LE POINT sur la crise grecque

jeudi 2 juillet 2015 07h00
 

ATHENES, 2 juillet (Reuters) - Le Premier ministre grec a réitéré mercredi son appel à voter
"non" aux propositions des créanciers de la Grèce lors du référendum de dimanche qui pourrait
décider de l'avenir européen du pays.
    Moins de 24 heures après avoir écrit aux bailleurs de fonds internationaux que la Grèce
était susceptible d'accepter leur dernier projet d'accord, sous réserve de quelques
modifications, Alexis Tsipras a réaffirmé que le pays faisait l'objet d'un "chantage", démentant
les rumeurs de report, voire d'annulation, du référendum.
    A la suite d'Angela Merkel, les partenaires de la Grèce au sein de la zone euro ont prévenu
qu'il n'y aurait plus de négociations avant l'issue du référendum.
    
        
 -----------------------------------------------------------------------------------------------
    DERNIERS DEVELOPPEMENTS
 Tsipras réitère son appel à voter "non" au référendum                         
 Merkel: Pas de discussion avec les Grecs avant le référendum                  
 Hollande veut un accord avant le référendum                                   
 Varoufakis: Le gouvernement grec vise un accord lundi                         
 INTERVIEW Lagarde(FMI): "Espérons que le référendum aboutira à plus de clarté"  
 RECIT Au coeur des tractations, comment la Grèce a fait défaut                
 Juncker exhorte les Grecs à dire "oui" à l'offre des créanciers               
 La BCE maintient le plafond des liquidités d'urgence                          
 Draghi défend les réformes de l'impôt et des retraites                        
 La Grèce en défaut de paiement vis-à-vis du FMI                                
 ENCADRE La question soumise à référendum dimanche en Grèce                    
 SONDAGE Le "non" l'emporterait mais l'écart se réduit                         
    
    VERBATIM
 26 juin: L'ALLOCUTION de Tsipras annonçant un référendum                      
 27 juin: Les deux déclarations de L'EUROGROUPE à Bruxelles                    
 Les PROPOSITIONS des "institutions" (Commission européenne, Banque centrale européenne et FMI)
publiées dimanche par la Commission: here
    
    ECLAIRAGE
 ENCADRE Une procédure d'arbitrage pour régler la crise grecque ?              
 REPORTAGE Les Grecs incrédules et stoïques face au choc financier             
 ENCADRE Les mesures de contrôle des capitaux                                   
 REPORTAGE La nostalgie de la drachme gagne du terrain                         
 Le tourisme grec rattrapé à son tour par la crise                             
 Les retraités grecs "dans le rouge" malgré un régime avantageux               
 ANALYSE Risque de "Grexit", une responsabilité historique pour Merkel          
 ENCADRE Les scénarios politiques avant et après le référendum                 
 ENCADRE Les points de divergence entre Athènes et les institutions            
 CHRONOLOGIE des négociations entre Syriza et les "institutions"               
 CHRONOLOGIE de la crise grecque depuis octobre 2009                           
 VERBATIM Cinq mois de joutes verbales                                         
 -----------------------------------------------------------------------------------------------
    Pour suivre en français l'actualité grec, cliquer sur 

 (édité par Henri-Pierre André)