Grèce - Vague de contagion attendue sur les marchés financiers

dimanche 28 juin 2015 19h47
 

par Jemima Kelly

LONDRES, 28 juin (Reuters) - Les marchés financiers européens se préparent lundi à une vague de contagion du nouveau blocage du dossier grec, les investisseurs allant devoir prendre en compte l'éventualité d'un "Grexit" à laquelle personne ne croyait vraiment avant le coup de théâtre de vendredi.

Ce jour-là, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a pris tout le monde de court en décidant de soumettre à référendum dimanche prochain, le 5 juillet, les propositions de réformes réclamées par ses créanciers.

Piqués au vif par cette décision, les partenaires européens de la Grèce ont refusé, samedi, de prolonger l'actuel programme de renflouement, qui expire mardi, le jour où le pays, à court de liquidités, est censée rembourser 1,6 milliard d'euros au FMI.

Même si certains responsables continuent de croire qu'un accord reste possible entre les deux parties, le gouvernement grec a déclaré dimanche qu'il pourrait mettre en place des contrôles des capitaux.

Le directeur général de la Banque du Pirée, Stavros M. Lekkakos, a déclaré que les banques grecques resteraient fermées lundi, tout comme, selon une source financière, la Bourse d'Athènes.

La rupture des négociations entre Athènes et ses créanciers a conduit les épargnants à se précipiter sur les distributeurs de billets ce week-end pour retirer leurs avoirs.

La Banque centrale européenne (BCE) a accentué la pression sur les banques grecques en décidant dimanche de ne pas relever le plafond des liquidités d'urgence (ELA) qui leur sont octroyées -- actuellement de 89 milliards d'euros -- alors que, ces dernières semaines, leur survie a surtout été le fait d'un relèvement régulier de ce plafond.

"Si la Grèce doit mettre en place des contrôles de capitaux, cela aura un très gros impact sur les marchés et cela source d'une hausse de la volatilité", a déclaré Ian Stannard, responsable de la stratégie changes pour l'Europe chez Morgan Stanley.   Suite...