Wall Street évoluera au gré de la Grèce et de la Fed

dimanche 28 juin 2015 18h18
 

par Noel Randewich

SAN FRANCISCO, 28 juin (Reuters) - L'évolution de la situation en Grèce, au bord d'une situation de défaut de paiement après le nouvel échec de discussions samedi, ainsi que les incertitudes concernant le calendrier du relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale sont susceptibles de dicter l'évolution de Wall Street lors d'une semaine écourtée.

Mais, au-delà des gros titres de l'actualité, une enquête hebdomadaire mesurant le sentiment des investisseurs particuliers semble suggérer que la place new-yorkaise, qui n'est pas loin de plus hauts historiques récemment atteints, peut encore progresser.

Cette enquête, menée par l'Association américaine des investisseurs individuels, montre que ce sentiment, malgré une amélioration notable de l'optimisme des petits porteurs, reste sous sa moyenne historique pour la seizième semaine d'affilée, du jamais vu depuis août 2012.

Pour nombre de professionnels de la finance, le fait que les investisseurs individuels restent prudents est symptomatique d'une assise solide du marché actions.

"Le marché progresse malgré un mur d'inquiétudes et s'il y a une certaine réserve parmi les investisseurs, cela veut aussi dire qu'il y a potentiellement un élan acheteur que peut revenir", note David Joy, chargé de la stratégie chez Ameriprise Financial.

Selon EPFR Global, qui suit les données relatives aux fonds, les investisseurs individuels ont retiré 56 milliards de dollars (50 milliards d'euros) de fonds actions américains au cours des 26 dernières semaines.

Sur la semaine qui vient de s'écouler, le Dow Jones et le S&P-500 ont tous les deux perdu 0,4% et le Nasdaq Composite 0,7%. Mais le premier n'est qu'à 2,2% de son record historique atteint le 19 mai. Et les deux autres sont à 1,6% des leurs, inscrit le 20 mai par le S&P 500 et le 26 juin par le Nasdaq.

  Suite...