LEAD 3-France-L'auteur présumé de l'attentat d'Isère commence à parler

samedi 27 juin 2015 21h51
 

* Un suspect connu pour ses liens avec le salafisme

* Il s'était photographié avec la tête de sa victime

* Sécurité renforcée autour des sites sensibles (Avec derniers éléments de l'enquête)

PARIS, 27 juin (Reuters) - L'homme accusé d'avoir tenté de faire sauter une usine de produits chimiques et de gaz à Saint-Quentin Fallavier (Isère) a rompu le mutisme qu'il observait depuis le début de sa garde à vue, a-t-on appris samedi soir de source proche de l'enquête.

Identifié sous le nom de Yassin Salhi, ce chauffeur-livreur de 35 ans a jeté vendredi matin une camionnette de livraison sur des bonbonnes de gaz après avoir décapité son propre patron. Il a été neutralisé par un pompier.

Selon une source proche de l'enquête, l'examen de son portable a révélé qu'il s'était photographié avec la tête de sa victime, Hervé Cornara, 54 ans, et avait envoyé ce "selfie" avec la messagerie instantanée WhatsApp à un numéro de téléphone de type nord-américain, qui pourrait n'être qu'un numéro relais.

On ignore à ce stade à qui était adressée la photo. C'est une des nombreuses questions que se posent les enquêteurs. Il se demandent notamment si Yassin Salhi n'a pas décapité son patron après l'avoir tué. L'autopsie n'a pas encore permis de l'établir mais a montré en revanche des traces de strangulation.

Les enquêteurs n'ont par ailleurs toujours pas trouvé où Hervé Cornara avait été tué, dit-on de même source.

C'est la première tentative effective d'attaque directe contre un site classé Seveso, c'est-à-dire fabriquant ou stockant des produits potentiellement dangereux et nécessitant des mesures de sûreté et de sécurité particulières.   Suite...