Juncker s'emporte contre le gouvernement grec

mardi 16 juin 2015 18h47
 

BRUXELLES, 16 juin (Reuters) - Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'en est pris vivement mardi au gouvernement d'Alexis Tsipras et l'a accusé de désinformer l'opinion publique grecque sur l'état des négociations avec ses créanciers internationaux.

"Je ne me soucie pas du gouvernement grec, je me soucie du peuple grec", a-t-il dit.

"Le débat en Grèce comme à l'extérieur de la Grèce serait plus facile si le gouvernement disait exactement ce que la Commission propose vraiment. J'accuse les Grecs de dire à l'opinion grecque des choses qui ne sont pas cohérentes avec ce que j'ai dit au Premier ministre grec", a-t-il poursuivi.

Juncker a ainsi affirmé que la Commission n'était pas favorable à une augmentation du taux de la TVA sur les médicaments et l'électricité et qu'elle avait suggéré d'autres moyens d'améliorer les finances publiques grecques, dont une "réduction modeste" des dépenses de défense.

Dans la journée, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a dit lui que les propositions de la Commission mèneraient à une augmentation de 10 points de la TVA sur l'électricité. (Alastair Macdonald et Alexander Saeedy; Henri-Pierre André pour le service français)