Séoul envisage un collectif budgétaire en raison du MERS

lundi 15 juin 2015 12h30
 

SEOUL, 15 juin (Reuters) - La Corée du Sud envisage de publier un collectif budgétaire pour soutenir une économie chancelante, a déclaré lundi le ministre des Finances, alors que la récente flambée de cas d'infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) a freiné la demande locale à un moment où les exportations sont déjà mises à mal.

Le gouvernement sud-coréen pourrait attendre jusqu'à la fin du mois pour déterminer si l'économie a besoin de cette stimulation supplémentaire.

Face à la multiplication rapide du nombre de cas d'infection par ce virus, des parlementaires ont appelé le gouvernement à rédiger un collectif budgétaire pour limiter les effets délétères du MERS sur le plan économique.

"Je suis d'accord avec vos propos selon lesquels si un collectif budgétaire doit être voté, il doit être d'une étendue conséquente", a déclaré le ministre des Finances Choi Kyung-hwan au parlement, en précisant que la situation actuelle ne remplissait pas les exigences légales pour une loi de finance rectificative et qu'il faudrait un peut de temps pour estimer l'impact de cette série de contaminations.

"Bien que l'impact global du MERS sur l'économie reste limité pour l'instant, il y a des inquiétudes sur les risques baissiers qui pourraient affecter la croissance si la flambée de cas devait se poursuivre à long terme", avait-il indiqué dans un communiqué publié plus tôt dans la journée.

Les autorités sanitaires sud-coréennes ont fait état lundi de cinq nouvelles contaminations par le MERS-CoV, portant à 150 le nombre total de cas recensés dans le pays depuis le début de la flambée épidémique il y a quatre semaines, dont 16 décès.

Les écoles sud-coréennes, qui avaient été fermées pour ralentir la progression de virus, ont rouvert lundi matin.

La semaine dernière, la banque centrale sud-coréenne a abaissé ses taux d'intérêt en prévision des conséquences négatives de cette flambée de cas sur l'économie du pays. (Christine Kim; Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoit van Overstraeten)