RPT-Les griefs à GE-Alstom sont un "événement ordinaire"-Vestager

lundi 15 juin 2015 15h16
 

(Répétition mastic §3)

PARIS, 15 juin (Reuters) - L'annonce à General Electric d'une série de griefs faisant valoir que le rachat par le géant américain de la branche énergie du français Alstom pourrait nuire à la concurrence constitue un "événement très ordinaire", a déclaré lundi Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la Concurrence.

GE a annoncé vendredi avoir reçu de la Commission européenne une "communication des griefs" dans le cadre de l'enquête en cours sur l'opération, tout en faisant part de sa volonté d'apaiser les craintes de Bruxelles.

"Il est assez courant que nous fassions part de nos objections à ce stade (...). Pour nous, il s'agit d'un événement très ordinaire", a déclaré Margrethe Vestager à des journalistes en marge d'une conférence sur la concurrence organisée à Paris.

Le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron, lui aussi présent à cette conférence, a pour sa part souligné que les concurrents concernés par l'opération GE-Alstom étaient avant tout chinois.

"L'équipe technique travaille et continuera à interagir avec l'entreprise. Les choses sont loin d'être réglées, ce n'est pas un cas facile. Mais la pertinence du marché mondial est un élément important. Il faut regarder à la lumière du marché mondial comment fonctionne ce secteur : on voit bien que les grands compétiteurs sont des Chinois", a-t-il dit à Reuters.

Prié de dire s'il allait parler du dossier avec Margrethe Vestager, il a déclaré : "Je parle des tous les dossiers avec la commissaire."

L'exécutif européen a ouvert en février une enquête approfondie sur le rachat de la branche énergie d'Alstom par GE pour 12,4 milliards d'euros, annoncé au printemps 2014, qui entraînera la disparition de l'un des trois grands concurrents du groupe américain sur le marché des turbines à gaz. (Jean-Baptiste Vey et Foo Yun Chee, avec Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)