SALON-Les performances du CSeries meilleures que prévu-Bombardier

dimanche 14 juin 2015 14h29
 

PARIS, 14 juin (Reuters) - Le nouveau CSeries de Bombardier fait mieux que prévu en termes de consommation de carburant et de performance, a annoncé dimanche le constructeur canadien, qui tente de développer les ventes de cet avion censé concurrencer le 737 de Boeing et l'A320 d'Airbus .

Les essais en vol montrent que cet appareil dépasse les objectifs initialement fixés en matière d'économies de carburant, de charge utile ou encore de distance de vol, selon Bombardier. Cet avion peut couvrir une distance de 3.300 milles, soit 350 de plus que les projections initiales.

Au niveau de la consommation de carburant, il apporte un gain de 20% par rapport aux appareils existants et de 10% par rapport aux avions utilisant des moteurs de dernière génération, a déclaré le responsable commercial de Bombardier, Fred Cromer, à des journalistes à la veille de l'ouverture du salon du Bourget près de Paris.

Le CSeries est le plus gros avion construit par Bombardier avec une capacité de 160 passagers.

Parmi les modèles de cette série, le CS100 doit obtenir un certificat de vol à la fin de l'année avec une mise en service en 2016.

"Nous sommes très enthousiastes. Nous faisons mieux que le programme initial avec cet appareil", a dit Fred Cromer. "Cela va quelque peu faciliter la vente de cet avion."

Bombardier n'a pas annoncé de commande ferme pour le CSeries depuis septembre et aucun projet de commande parmi ceux annoncés au moment du salon de Farnborough l'année dernière ne s'est concrétisé jusqu'à présent.

Colin Bole, vice-président des ventes, a dit que le constructeur canadien s'attendait à la confirmation de certaines commandes mais il a refusé de fournir le moindre calendrier.

"Nous finaliserons les transactions quand elle seront prêtes. Nous les laissons mûrir, nous n'allons pas nous laisser entraîner dans la finalisation d'accords à l'occasion d'un salon aéronautique si ce n'est pas dans l'intérêt de nos clients ni de nos actionnaires", a-t-il dit.   Suite...