LEAD 1-Le marché salue les objectifs financiers d'HeidelbergCement

mercredi 10 juin 2015 11h51
 

(Actualisé avec précisions sur les objectifs et commentaire du directeur financier)

BERLIN, 10 juin (Reuters) - Le cimentier allemand HeidelbergCement a annoncé mercredi qu'il allait accroître la rémunération de ses actionnaires, via un relèvement du ratio de dividende et peut-être des rachats d'actions, alors qu'il reste en retrait de la fusion engagée par ses concurrents suisse Holcim et français Lafarge, destinée à créer le numéro un mondial du secteur.

HeidelbergCement a indiqué dans un communiqué diffusé avant une présentation aux investisseurs prévue à Londres ce mercredi qu'il comptait porter son ratio de dividende dans une fourchette de 40 à 45% d'ici fin 2019, contre un précédent objectif de 30-35%.

Ces annonces sur les objectifs à moyen terme du groupe allemand soutiennent le titre, qui progresse de 2,20% à 72,10 euros vers 09h50 GMT à la Bourse de Francfort, soit la deuxième plus forte hausse du Dax.

"Nous allons consacrer notre importante trésorerie disponible à des projets de croissance sélectionnés avec soin et à augmenter les retours aux actionnaires", déclare le directeur financier du groupe Lorenz Näger dans ce communiqué.

Le cimentier table sur un cash flow cumulé (flux de trésorerie) d'environ 8,8 milliards d'euros entre 2015 et 2019.

Sur ce montant, 2,5 milliards d'euros seront dédiés à la croissance organique, environ un milliard d'euros serviront à maintenir un faible niveau d'endettement et plus de 2 milliards d'euros iront aux dividendes.

Le reste pourrait être consacré à des investissements ou des rachats d'actions.

D'ici 2019, le groupe allemand vise un chiffre d'affaires supérieur à 17 milliards d'euros (soit une hausse d'au moins 35% par rapport au C.A. 2014) et un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissement (Ebitda) dépassant 4 milliards d'euros, contre 2,3 milliards d'euros l'an dernier.

Le cimentier allemand, qui a développé ses activités dans des pays comme le Burkina Faso, l'Indonésie, le Kazakhstan, la Tanzanie et le Togo notamment, explique qu'il est déterminé à atteindre "une croissance maîtrisée dans des marchés attractifs."

HeidelbergCement a indiqué qu'il n'était pas intéressé par les actifs que Lafarge et Holcim devraient être contraints de céder pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence à leur projet de rapprochement. (Georgina Prodhan; Bertrand Boucey et Myriam Rivet pour le service français)