RPT-Poutine en Italie pour tenter de rallier Renzi

mercredi 10 juin 2015 09h20
 

(RPT, retrait d'un mot dans le 1er para)

MOSCOU, 10 juin (Reuters) - Le président russe Vladimir Poutine se rend mercredi en Italie où il espère convaincre le président italien du Conseil Matteo Renzi de se désolidariser de ses partenaires européens sur la question des sanctions infligées à Moscou en raison de son rôle en Ukraine.

Le dirigeant russe doit rencontrer le chef du gouvernement italien à l'Exposition universelle de Milan à deux semaines d'un sommet européen lors duquel les dirigeants de l'Union se prononceront sur un renouvellement des sanctions économiques décidées dans la foulée de l'annexion de la Crimée par Moscou.

Si Vladimir Poutine peut s'attendre à un accueil chaleureux, il est peut probable que Matteo Renzi se dissocie de la ligne adoptée par les dirigeants occidentaux, à plus forte raison au surlendemain du sommet du G7 dont les dirigeants ont réaffirmé leur volonté de rester fermes vis-à-vis de Moscou.

La Russie entretient une relation privilégiée avec l'Italie jugée par Vladimir Poutine plus sensible à ses arguments et réticente à infliger des sanctions à l'encontre de Moscou.

Réagissant aux critiques émises lors du sommet du G7, le Kremlin a déclaré y avoir perçu des divergences d'opinion au sein du groupe, une référence implicite à l'Italie.

"Mes partenaires italiens ont toujours mis les intérêts de l'Italie, du peuple italien, en tête de leurs priorité, et ils pensent que pour servir les intérêts de leur pays, leurs intérêts économiques et politiques, ils doivent conserver des relations amicales avec la Russie", a déclaré Vladimir Poutine au Corriere della Serra.

Dans un entretien accordé au même quotidien, le ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni, a toutefois prévenu que Rome n'avait pas l'intention de changer d'attitude, ajoutant ne pas partager le point de vue de Moscou sur la situation en Ukraine. (Denis Dyomkin,; Nicolas Delame pour le service français)