Tsipras demande le soutien de la direction de Syriza

mardi 9 juin 2015 16h52
 

ATHENES, 9 juin (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a demandé mardi le soutien de son parti Syriza dans les négociations avec les créanciers internationaux qui, a-t-il souligné, sont dans "une étape cruciale", rapporte-t-on dans son entourage.

Devant le comité politique de Syriza, il a également précisé qu'il n'envisageait pas d'organiser des élections législatives anticipées.

Tsipras doit rencontrer mercredi la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande mercredi à Bruxelles en marge d'un sommet entre l'Union européenne et l'Amérique latine.

Son gouvernement a soumis mardi à ses bailleurs de fonds une nouvelle proposition de réformes aussitôt jugée insuffisante par des responsables de l'Union européenne. (voir )

"Alexis Tsipras pense que nous sommes aujourd'hui au point le plus crucial des négociations et que le parti doit jouer un rôle de fond en soutenant le gouvernement dans cet effort", a rapporté une source gouvernementale grecque.

L'aile la plus radicale de Syriza pourrait reprocher à Tsipras toute concession sur les "lignes rouges" qu'Athènes a tracées dans ces négociations censées résoudre la crise de la dette grecque et écarter le risque d'un défaut de paiement. (Renee Maltezou; Henri-Pierre André pour le service français)