9 juin 2015 / 15:04 / il y a 2 ans

LEAD 1-Spie vise une capitalisation boursière de 2,5 mds avec son IPO

* Spie fixe à 16,50 par action le prix de son IPO

* Peut lever jusqu'à 1,033 md avec l'option de surallocation

* La cotation débute mercredi sur Euronext Paris

PARIS, 9 juin (Reuters) - Spie a fixé à 16,50 euros par action, dans la moitié haute de la fourchette initialement prévue, le prix de son introduction en Bourse qui aura lieu mercredi sur Euronext Paris.

La société d'ingénierie électrique indique mardi dans un communiqué que sur la base de ce prix, sa valorisation boursière atteindra 2,5 milliards d'euros.

L'opération doit permettre à Spie de lever 939,1 millions d'euros, dont 700 millions via une augmentation de capital et 239,1 millions par l'intermédiaire de la vente de titres par ses actionnaires actuels, à savoir les fonds Ardian et Clayton, Dubilier & Rice.

En cas d'exercice de l'option de surallocation, les fonds levés pourraient atteindre 1.033 millions d'euros.

Les banques JPMorgan et UBS sont intervenues en tant que coordinateurs globaux pour le placement des titres, tandis que Lazard est intervenu comme banque conseil de Spie.

Contraint de reporter son introduction en Bourse en octobre dernier faute d'avoir attiré suffisamment d'investisseurs, Spie a relancé son projet début juin mais a dû revoir ses ambitions à la baisse puisqu'il espérait à l'origine lever 1,2 milliard d'euros.

Le groupe avait fixé la fourchette indicative du prix de son IPO entre 14,50 et 17,50 euros par action, contre une fourchette de 15 à 18,30 euros lors de sa première tentative.

Cette introduction en Bourse doit permettre à Spie de réduire son endettement.

"Le flottant s'élèvera à environ 37,9% du capital de Spie et pourra être porté à environ 41,7% du capital en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation", fait savoir le groupe d'ingénierie électrique.

Spie, qui emploie plus de 38.000 personnes, a réalisé en 2014 une production consolidée de 5,22 milliards d'euros et un Ebita consolidé de 334 millions d'euros.

Le groupe compte parmi ses principaux clients Total et EDF mais aussi le club de football de Manchester United, dont il gère la maintenance des installations d'entraînement, ou la Tate Gallery à Londres, dont il supervise toute la climatisation.

* Le communiqué :

bit.ly/1MEM3OU (Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below