Aux USA, Qatar Airways dit craindre le protectionnisme

lundi 8 juin 2015 19h35
 

MIAMI, 8 juin (Reuters) - Le directeur général de Qatar Airways, Akbar al Baker, a demandé lundi à l'Association internationale du transport aérien (Iata), la principale fédération du secteur, de réaffirmer son soutien à un marché libre et ouvert, en ajoutant que le protectionnisme risquerait de susciter des représailles.

Ces déclarations lors de l'assemblée générale annuelle de l'Iata à Miami, en Floride, interviennent alors que plusieurs compagnies aériennes américaines tentent de persuader l'administration Obama de modifier les accords "ciel ouvert" ("Open Skies") conclus avec les Emirats arabes unis et le Qatar.

Ces compagnies accusent les deux Etats du Golfe d'avoir accordé plus de 40 milliards de dollars (35,5 milliards d'euros) de subventions à leurs compagnies, faussant ainsi la concurrence.

Emirates, Etihad Airways et Qatar Airways rejettent ces arguments.

"Toute remise en cause de l'accès libre au marché et des politiques de ciel ouvert aura des répercussions dans le monde entier et conduira à des représailles protectionnistes affectant l'ensemble des activités", a déclaré Akbar al Baker à Miami.

Le directeur général de l'Iata, Tony Tyler, a dit ensuite que l'organisation était favorable à la libéralisation du secteur. L'Iata n'a toutefois aucun mandat pour agir concrètement en la matière.

"L'Iata et ses membres sont pleinement favorables à une libéralisation croissante, à une concurrence libre et équitable, c'est la politique des membres de l'Iata et la politique de l'Iata", a-t-il dit en réponse à des questions de journalistes.

De son côté, Doug Parker, le directeur général d'American Airlines Group, a expliqué que si sa compagnie souhaitait entretenir des "relations de marché agréables" avec Qatar Airways et Etihad, "cela est distinct des questions de politique publique que nous abordons avec l'administration américaine".

A Wall Street, les déclarations de Qatar Airways pesaient lundi sur les cours des compagnies américaines: à 17h30 GMT, American Airlines perdait 5,44%, United Continental Holdings 5,1% et Southwest Airlines 3,26%. L'indice sectoriel Dow Jones abandonnait 4,6%.

(Victoria Bryan, Alwyn Scott et Jeffreay Dastin, Marc Angrand pour le service français)