"Le boycott d'Israël est inadmissible", dit Sarkozy à Jérusalem

lundi 8 juin 2015 14h34
 

PARIS, 8 juin (Reuters) - Nicolas Sarkozy, en visite lundi en Israël, a affirmé que tout boycott de l'Etat hébreu était "inadmissible", à la suite de la polémique suscitée par le PDG d'Orange.

Le président des Républicains est en Israël à l'invitation du Centre interdisciplinaire d'Herzliya pour une conférence économique "non rémunérée", a précisé son entourage.

L'ancien chef de l'Etat devait notamment rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et se rendre à Ramallah, dans les territoires palestiniens, pour un entretien avec Mahmoud Abbas.

Le gouvernement israélien a protesté la semaine dernière après que Stéphane Richard eut déclaré au Caire que s'il le pouvait, il mettrait un terme à un accord de licence avec l'opérateur de téléphonie mobile israélien Partner Communications.

Accusé d'avoir cédé à des pressions visant à "déligitimer" Israël, le PDG d'Orange a démenti toute volonté de boycott. Il doit se rendre prochainement en Israël. ( )

"Je ne veux pas rentrer dans la polémique, je sais que Stéphane Richard viendra ici s'expliquer", a déclaré Nicolas Sarkozy à des journalistes à l'issue de la visite d'une entreprise à Jérusalem.

Mais, a-t-il aussitôt ajouté, "le boycott d'Israël est inadmissible".

"Je ne dis pas qu'il y avait une volonté de boycott de la part de cette entreprise, mais je dis que ce n'est pas comme ça qu'on fera la paix", a-t-il souligné. (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)