La Grèce et l'Ukraine s'invitent au sommet du G7

dimanche 7 juin 2015 08h50
 

* Angela Merkel espère un engagement collectif sur le climat

* Entretien Merkel-Hollande-Tsipras à la veille de la réunion

* Washington s'inquiète de l'impact d'un "Grexit"

* Les menaces djihadistes également au menu

par Noah Barkin

GARMISCH-PARTENKIRCHEN, Allemagne, 7 juin (Reuters) - Les dirigeants du Groupe des Sept (G7) sont réunis dimanche et lundi dans les Alpes bavaroises pour un sommet à l'ordre du jour bousculé par la crise de la dette grecque et la poursuite des violences en Ukraine.

Le rendez-vous de Schloss Elmau devait initialement se focaliser sur le climat, Angela Merkel espérant obtenir, à six mois de la conférence internationale de Paris (COP21), un engagement ferme de ses hôtes en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L'Allemagne a également inscrit à l'agenda les questions de santé mondiale (Ebola, antibiotiques, maladies tropicales).

Mais Angela Merkel, qui recevra pendant deux jours ses homologues américain, britannique, canadien, français, italien et japonais au château d'Elmau, un luxueux hôtel au pied des Alpes, a dû décrocher son téléphone samedi soir pour s'entretenir avec François Hollande et le Premier ministre grec Alexis Tsipras.

Cette quatrième conversation téléphonique du trio en dix jours témoigne des efforts fournis par Berlin et Paris pour tenter de sortir de l'impasse entre Athènes et ses créanciers, alors que la Grèce risque le défaut de paiement en fin de mois.   Suite...