Le président malgache conteste sa destitution devant la justice

mardi 2 juin 2015 13h24
 

ANTANANARIVO, 2 juin (Reuters) - Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a présenté mardi devant la Haute cour constitutionnelle une requête en annulation du vote de sa destitution par les députés de l'Assemblée nationale la semaine passée.

Les parlementaires reprochent au chef de l'Etat d'avoir enfreint la constitution et de n'avoir pas tenu ses promesses électorales depuis son arrivée au pouvoir en 2013.

"Les conseillers du président ont présenté sa défense (mardi matin)", a indiqué le greffier de la Haute cour constitutionnelle, Samuel Andriamorasoa, sans fournir de détail sur le contenu de la requête.

Rajaonarimampianina conteste le décompte du vote intervenu le 26 mai à l'Assemblée nationale et réfute les accusations de corruption portées contre lui lors du débat parlementaire.

Le président de l'Assemblée avait annoncé que 121 des 151 députés avaient voté en faveur de la destitution. Les partisans du chef de l'Etat font valoir que le nombre de suffrages exprimés dépassait le nombre de députés présents.

Les créanciers étrangers, dont le Fonds monétaire international, ont rétabli leurs relations avec le pouvoir malgache depuis l'élection présidentielle de 2013.

Les tensions demeurent toutefois vives dans le pays et certains redoutent un nouveau coup d'Etat militaire après celui de 2009.

Le ministre de la Défense, le général Dominique Rakotozafy, a déclaré samedi que l'arrêt de la cour devrait être respecté et a appelé les dirigeants politiques à ne pas impliquer l'armée dans une nouvelle crise.

"Nous prévenons que nous ne tolérerons aucune tentative de changement anticonstitutionnel du pouvoir civil ou militaire de nature à provoquer une nouvelle crise", a déclaré Rakotozafy. (Lovasova Rabary; Pierre Sérisier pour le service français)