SYNTHESE 2-La Grèce et ses créanciers vers un "projet contre projet"

mardi 2 juin 2015 15h58
 

* Athènes dit avoir transmis aux créanciers un projet d'accord "réaliste"

* Les créanciers parachèvent leur propre proposition-source

* Les Grecs disent par avance refuser tout ultimatum

par Renee Maltezou

ATHENES/PARIS, 2 juin (Reuters) - Les créanciers internationaux de la Grèce sont sur le point de boucler un projet d'accord qu'ils veulent soumettre au gouvernement d'Alexis Tsipras, a-t-on appris mardi de source proche des discussions, une démarche qui viserait à insuffler un nouveau souffle aux discussions sur l'aide financière.

Quelques heures plus tôt, le Premier ministre grec a annoncé qu'Athènes avait soumis à ses bailleurs de fonds un projet de réformes "global" et "réaliste", ajoutant qu'un accord dépendait désormais des dirigeants politiques européens.

Ses propos ont été interprétés comme une tentative de couper l'herbe sous le pied aux créanciers pour les empêcher de lui faire une offre "à prendre ou à laisser" et de prouver aux électeurs grecs que leur pays conservait l'initiative.

Sans en préciser le contenu, Alexis Tsipras a déclaré que les propositions de son gouvernement avaient été transmises aux créanciers lundi soir. Un responsable grec a précisé que le document leur avait été envoyé avant la réunion en fin de soirée à Berlin des dirigeants allemand et français et de ceux de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international.

"Nous avons soumis un projet réaliste pour sortir la Grèce de la crise. Un projet réaliste dont l'acceptation par les institutions, nos créanciers et nos partenaires en Europe marquera la fin du scénario de la division de l'Europe", a dit le chef du gouvernement à la presse à l'issue d'une réunion à Athènes.   Suite...