Londres cédera des actions Lloyds aux particuliers d'ici un an

lundi 1 juin 2015 09h03
 

LONDRES, 1er juin (Reuters) - Le Royaume-Uni a annoncé lundi qu'il lancerait un processus de cession d'actions Lloyds aux particuliers dans les 12 mois à venir et qu'il avait prolongé la possibilité de céder des actions de la banque aux investisseurs institutionnels.

Cette cession représentera la plus grosse privatisation depuis celles de British Telecom et de British Gas réalisées par le gouvernement de Margaret Thatcher dans les années 1980.

Lloyds a été renfloué par un plan de sauvetage de 20 milliards de livres (28 milliards d'euros) pendant la crise de 2007-2009, qui a placé l'Etat en position d'actionnaire à 41% de la banque.

L'Etat a d'ores et déjà vendu plus de la moitié de sa participation, ramenée à 19%.

L'UKFI (UK Financial Investments), l'entité chargée de gérer les participations de l'Etat dans les banques ayant fait l'objet de plans de sauvegarde, a également annoncé avoir prolongé un "programme de trading' qui permet à Morgan Stanley de vendre des actions Lloyds au-delà de la date limite fixée au 30 juin, jusqu'à la fin de l'année.

L'UKFI a déjà levé 3,5 milliards de livres via ce programme, portant le montant total dégagé de la vente des actions Lloyds à 10,5 milliards de livres. Les actions ont été vendues dans le cadre de ce programme à un prix moyen supérieur à 80 pence, nettement au-dessus du prix d'achat par l'Etat de 73,60 pence. (Matt Scuffham, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)