IAG exclut de relever son offre sur Aer Lingus

mercredi 27 mai 2015 13h16
 

DUBLIN, 27 mai (Reuters) - International Airlines Group (IAG) exclut tout relèvement de son offre sur Aer Lingus, même pour convaincre Ryanair de céder ses 30% dans la compagnie aérienne irlandaise, a déclaré mercredi Willie Walsh, directeur général d'IAG.

"L'offre que nous avons faite est la limite de ce que nous sommes prêts à offrir", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

"Nous espérons que Ryanair la considèrera comme une offre attractive pour sa part dans Aer Lingus and nous allons voir ce que vont dire Ryanair et le conseil de Ryanair."

Mardi, l'Etat irlandais a décidé de vendre sa participation de 25% dans Aer Lingus à IAG, maison mère de British Airways, Iberia et Vueling, ce qui levé un des obstacles à la transaction et conduit IAG à annoncer dans la foulée un accord avec Aer Lingus sur son offre recommandée de 1,36 milliard d'euros faite en janvier dernier.

IAG a ajouté que son offre de 2,55 euros par action était subordonnée à l'obtention d'offres de vente représentant au minimum 90% du capital.

Avant que le conseil d'Aer Lingus ne finisse par approuver l'offre d'IAG en début d'année, celui-ci avait dû la relever à deux reprises.

Willie Walsh a précisé ne pas anticiper des discussions bilatérales avec Ryanair, première compagnie européenne à bas coûts, au sujet d'Aer Lingus, ajoutant qu'un document formel relative à l'offre serait publié d'ici 28 jours.

Ryanair, à l'occasion de la publication de résultats annuels en forte hausse, a répété mardi son intention d'examiner "toute offre d'IAG selon ses mérites, si ou quand elle lui parviendra".

Vers 11h10 GMT, l'action Aer Lingus gagnait 1,80% à 2,438 euros à la Bourse de Dublin alors que l'indice regroupant les valeurs européennes du tourisme et du transport aérien prenait 1,0%, notamment porté par une nouvelle hausse de l'action Ryanair, qui progresse encore de 2% après son gain de 4,8% mardi. (Sarah Young et Conor Humphries, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)