Le Japon, avant le G7, dit surveiller la volatilité du yen

mercredi 27 mai 2015 09h36
 

TOKYO/SAPPORO, 27 mai (Reuters) - Des responsables japonais ont émis mercredi des mises en garde modérées mais coordonnées au sujet du niveau du yen, invitant les marchés à ne pas trop faire baisser la devise nippone.

"De manière générale, une volatilité excessive des taux de change n'est pas souhaitable", a déclaré le ministre des Finances Taro Aso à la presse avant son départ pour l'Allemagne où se réunissent les grands argentiers du G7.

Les propos d'Aso, cités par l'agence Kyodo, font écho à ceux tenus un peu plus tôt par Yoshihide Suga, le secrétaire général du gouvernement, qui avait rappelé la position du G20 jugeant "indésirable" une volatilité excessive des taux de change.

"Mais je ne pense pas que les derniers mouvements aient atteint un point où ils seraient considérés comme excessifs", a-t-il toutefois ajouté.

"En tout état de cause, nous continuerons de surveiller de près l'évolution des taux de change", a conclu le porte-parole du gouvernement lors d'un point de presse régulier.

Le yen a enfoncé lundi le niveau de 123 pour un dollar pour la première fois depuis l'été 2007 après la publication d'une série d'indicateurs laissant prévoir un début de remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis cette année.

Le yen faible favorise les exportations japonaises mais la baisse de la devise commence à inquiéter certains responsables politiques du fait de son impact sur les prix à l'importation et les prix alimentaires.

Interrogé mercredi sur le point de savoir si une nouvelle baisse du yen risquait de nuire à l'économie, Kikuo Iwata, vice-gouverneur de la Banque du Japon, s'est contenté de réitérer la position de la banque centrale selon laquelle les taux de change doivent refléter les fondamentaux économiques.

"Nous continuerons de surveiller l'effet sur l'économie des mouvements des marchés, y compris les variations des taux de change", a-t-il dit lors d'une conférence de presse après une rencontre avec des chefs d'entreprise à Sapporo. (Leika Kihara et Kaori Kaneko, Véronique Tison pour le service français)