Afrique-Retour à une croissance d'avant la crise

lundi 25 mai 2015 12h06
 

ABIDJAN, 25 mai (Reuters) - Les pays africains connaîtront une croissance de 4,5% cette année et de 5% en 2016 grâce au dynamisme de la demande extérieure, soit les pourcentages les plus élevés depuis la crise financière amorcée en 2007, estime la Banque africaine de développement (Bad).

Les flux financiers vers le continent africain augmenteront de près de 7% à 193 milliards de dollars (176 milliards d'euros), grâce à une hausse de l'investissement étranger direct et à une forte progression des investissements de portefeuille, explique la banque dans son rapport de perspectives économiques annuelles publié lundi à l'ouverture de son assemblée générale annuelle.

La banque estime à 3,9% la croissance des pays africains en 2014. Durant les années précédant la crise économique, la croissance était de 5% à 7% en moyenne.

L'amélioration de la conjoncture économique mondiale aura un effet bénéfique sur la demande d'exportations africaines mais la situation varierait nettement d'une région à l'autre.

La croissance reste la plus élevée en Afrique orientale, occidentale et centrale respectivement et la plus basse en Afrique septentrionale et méridionale; les principaux défis pour toutes les régions sont de se diversifier et que la croissance fasse moins d'oubliés, écrit la banque.

L'investissement étranger direct atteindrait 55,2 milliards de dollars cette année contre 49,5 milliards estimés pour l'an passé. Les investissements de portefeuille augmenteraient de plus de 36% à 18,4 milliards de dollars en 2015 après 13,5 milliards estimés en 2014. (Joe Bavier, Wilfrid Exbrayat pour le service français)