Japon-Le ralentissement chinois et US affecte le commerce extérieur

lundi 25 mai 2015 07h40
 

par Tetsushi Kajimoto

TOKYO, 25 mai (Reuters) - Les exportations japonaises ont augmenté en avril mais le rythme de leur croissance a fléchi par rapport à mars, ce qui n'est pas de bon augure pour la demande extérieure dans un contexte de ralentissement des économies chinoise et américaine.

Les exportations ont augmenté de 8,0% par rapport à avril 2014, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une progression de 6,4%, après une hausse de 8,5% en mars, suivant les données publiées lundi par le ministère des Finances. Par rapport à mars 2015, les exportations ont fléchi de 1,5%.

"Les chiffres ne sont pas aussi mauvais qu'on le pensait mais les exportations vers la Chine et l'Asie se sont révélées faibles, ce qui est préoccupant pour les perspectives de demande externe du Japon", commente Hidenobu Tokuda, économiste de l'institut d'études Mizuho.

Les exportations vers la Chine, premier partenaire commercial du Japon, ont augmenté de 2,4% après +3,9% en mars. Les exportations de voitures en particulier ont diminué de moitié sur une période de 12 mois à fin avril.

Les exportations vers l'Asie, qui représentent plus de la moitié des livraisons japonaises, ont progressé de 6,0% après +6,7% en mars.

Vers les Etats-Unis, les exportations ont bondi de 21,4%, conservant le rythme soutenu des mois précédents et s'appuyant en particulier sur l'automobile.

Les importations ont diminué de 4,2% par rapport à avril 2014, soit leur quatrième recul consécutif, en raison essentiellement d'une chute des prix pétroliers. L'estimation médiane donnait un tassement limité à 1,5%.

La balance commerciale a dégagé un déficit de 53,4 milliards de yens (400 millions d'euros), bien inférieur à l'estimation médiane donnant un déficit de 318,9 milliards de yens. Le Japon avait enregistré en mars son premier excédent commercial en près de trois ans.

Le PIB du premier trimestre a donné une croissance des exportations de 2,4% contre 3,2% au dernier trimestre 2014, ralentissement témoin là encore du coup de frein à la croissance des Etats-Unis et de la Chine. La demande extérieure avait retranché 0,2 point à la croissance du premier trimestre.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)