Un fabricant de missiles russe conteste les sanctions de l'UE

vendredi 22 mai 2015 14h31
 

MOSCOU, 22 mai (Reuters) - Le fabricant de missiles russe Almaz-Antey a annoncé vendredi avoir saisi la justice de l'Union européenne (UE) pour contester les sanctions qui lui ont été imposées par les Vingt-Huit en raison du conflit dans l'est de l'Ukraine.

La société publique russe est l'une des entreprises du secteur de la défense visées par les sanctions européennes et américaines.

L'UE accuse Moscou de fournir des armes lourdes aux rebelles séparatistes de l'est de l'Ukraine, dont des lance-missiles sol-air Buk produits par Almaz-Antey, ce que le Kremlin dément.

Selon les enquêteurs néerlandais, c'est un missile Buk qui aurait abattu le vol MH17 des Malaysian Airlines au-dessus du territoire contrôlé par les séparatistes en juillet dernier.

Almaz-Antey estime que l'Union n'a pas apporté la preuve de son implication dans le conflit ukrainien.

"Notre société a été placée sans raison sur la liste des sanctions", a déclaré son directeur général Yan Novikov dans un communiqué. "L'UE n'a apporté aucune preuve de notre implication dans la déstabilisation de l'Ukraine."

(Jack Stubbs et Gleb Stolyarov; Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand)