France-Des syndicats discrets sur le contrôle des chômeurs

jeudi 21 mai 2015 13h35
 

* Pôle Emploi dit vouloir "redynamiser" la recherche de travail

* La CFDT et Rebsamen soutiennent le nouveau dispositif

* Deux cents agents ne feront que du contrôle

PARIS, 21 mai (Reuters) - Les principaux syndicats sont restés discrets jeudi sur un renforcement du contrôle des chômeurs, dont la généralisation a été actée à l'unanimité moins deux abstentions, la CGT et Force ouvrière (FO), par le conseil d'administration de Pôle Emploi.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a défendu jeudi sur France 2 un système qui séparera dans cet organisme, à partir de septembre, les fonctions de contrôle de la recherche d'emploi et d'accompagnement des chômeurs.

"Ce n'est pas un dispositif de lutte contre la fraude (...) C'est pour accompagner davantage", a-t-il déclaré, reprenant à son compte les arguments de la direction de Pôle Emploi.

"Il y a beaucoup de chômeurs qui aujourd'hui se découragent à juste titre", a-t-il ajouté. "Donc la question c'est comment on les aide à retourner vers l'emploi."

Interrogé par BFM TV, le ministre du Travail a pour sa part rejeté l'idée que le nouveau système, expérimenté jusqu'ici dans trois régions et un nombre limité d'agences, ait pour objectif de dégonfler les chiffres du chômage en augmentant le nombre de chômeurs radiés pour défaut de recherche d'emploi.

"C'est un procès d'intention", a dit François Rebsamen, pour qui il faut avant tout comprendre pourquoi des chômeurs cessent de chercher un travail. "Ce n'est pas à caractère punitif."   Suite...