Deutsche Bank-Remaniement du directoire avant l'AG

jeudi 21 mai 2015 08h56
 

FRANCFORT, 21 mai (Reuters) - Deutsche Bank a annoncé mercredi soir avoir quelque peu modifié son directoire, donnant, d'un côté, plus de pouvoir à Anshu Jain, l'un des co-présidents de ce directoire et, de l'autre, se séparant de Rainer Nekse, jusqu'ici chargé de la banque de détail au sein de l'instance.

Ces changements interviennent juste avant une assemblée générale, organisée ce jeudi, qui s'annonce houleuse en raison des critiques adressées par nombre d'investisseurs à la direction de la première banque allemande.

Mercredi, le cabinet de conseil aux investisseurs Hermes Equity Ownership avait justement appelé à une redistribution des cartes au sein du directoire de Deutsche Bank, estimant que ce dernier avait tardé à restructurer les activités de la banque au vu de la modification des règles du secteur.

"Du temps précieux et de la crédibilité ont été perdu", a estimé Hans-Christoph Hirt, directeur chez Hermes EOS.

Il y a deux semaines 10 jours, un autre cabinet de conseil aux investisseurs, l'américain ISS, a jugé qu'il ne fallait pas accorder de blanc-seing au directoire de Deutsche Bank, citant notamment l'amende de 2,5 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) que la banque versera aux autorités américaines et britanniques pour manipulation présumée de taux de référence comme le Libor.

Deutsche Bank a engagé à la fin du mois dernier un vaste plan de restructuration, dont le coût a été chiffré à 3,7 milliards d'euros par la banque, sans totalement convaincre les investisseurs de sa pertinence.,

Ce plan passe notamment par une vaste diminution des actitivés banque de détail, avec au premier chef la cession de 2016 de Postbank, une orientation qui a conduit Rainer Neske a démissionner de son poste.

Anshu Jain recupère dans ses attributions la supervision à la fois du programme de réduction des coûts et de la réorganisation stratégique tandis que l'autre co-président du directoire, Jürgen Fitschen, se voit ôter le contrôle des activités jugées non "coeur de métier" de la banque.

Ce dernier est quelque peu fragilisé par son procès en lien avec l'effondrement de l'empire médiatique de Leo Kirch en 2002.

De son côté, Anshu Jain est critiqué en raison du sentiment qu'il n'a pas suffisamment réformé les activités banque d'investissement de Deutsche Bank lorsque, pendant des années, il en avait la responsabilité directe.

Au cours du week-end, les deux co-présidents du directoire de Deutsche Bank ont dit exclure de démissionner. (Thomas Atkins, Benoit Van Overstraeten pour le service français)