UTC discute de Sikorsky avec des repreneurs potentiels-sces

mercredi 20 mai 2015 10h45
 

NEW YORK, 20 mai (Reuters) - United Technologies Corp discute avec des repreneurs potentiels pour sa filiale d'hélicoptères Sikorsky, selon quatre sources au fait du dossier.

Les groupes aéronautiques Airbus Group, Boeing et Lockheed Martin étudient leurs options dans ce cadre, mais la lourde facture fiscale associée à une cession pure et simple de Sikorsky -- qui s'élève à 3 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) -- refroidit toujours les ardeurs, selon ces sources.

Même avec une taxation différée, sept à huit ans pourraient être nécessaires pour envisager un retour sur investissement partiel, ont-elles ajouté.

Quand à l'option d'une prise d'une participation minoritaire, qui permettrait de réduire l'imposition, elle ne séduit pas les grands groupes de défense faute d'offrir un contrôle suffisant sur Sikorsky, a expliqué une des sources, qui a requis l'anonymat.

Outre l'incidence fiscale de l'opération, son coût -- autour de 10 milliards de dollars -- représente un autre obstacle, d'autant plus que les perspectives commerciales de Sikorsky semblent stables dans le meilleur des cas, ont précisé les sources.

D'après l'une des sources, une date limite pour le dépôt des offres pourrait être annoncée d'ici la fin du mois.

"Comme nous l'avons déjà annoncé, UTC explore des stratégies alternatives pour Sikorsky, (dont l'avenir pourrait passer par) une vente ou une scission. Nous pensons toujours que l'évaluation sera terminée d'ici le milieu de l'année", a déclaré un porte-parole de United Technologies dans un courrier électronique.

Un porte-parole d'Airbus a précisé par courriel que "si (le groupe) ne commentait pas les décisions et la stratégie d'UTC concernant sa filiale Sikorsky, (il) suivait évidemment l'évolution" du dossier.

Un porte-parole de Boeing a refusé de commenter cette information, tandis qu'une représentante de Lockheed Martin a indiqué que le groupe ne commentait jamais les rumeurs et spéculations. (Andrea Shalal et Mike Stone, avec Lewis Krauskopf, Rama Venkat Raman et Rishika Sadam; Myriam Rivet pour le service français, édité par Bertrand Boucey)