Italie-Renzi évoque une baisse de l'âge de la retraite

mardi 19 mai 2015 19h47
 

ROME, 19 mai (Reuters) - L'Italie envisage de revenir en partie sur la réforme des retraites adoptée en 2012, afin de permettre des départs anticipés aux personnes acceptant de percevoir une pension légèrement réduite, a déclaré mardi le président du Conseil, Matteo Renzi.

Les dépenses publiques consacrées au financement des retraites représentent environ 15% du revenu national en Italie, soit plus que dans tout autre pays européen.

La réforme qu'a fait adopter en 2012 le gouvernement alors dirigé par Mario Monti prévoit une augmentation progressive de l'âge légal de départ en retraite, qui devrait atteindre 66 ans pour les femmes en 2018.

Le texte, appelé réforme Fornero du nom de la ministre des Affaires sociales de l'époque, Elsa Fornero, a été salué par les marchés financiers lors de son adoption en pleine crise de la dette dans la zone euro mais il reste très impopulaire en Italie même.

"Nous étudions un mécanisme non pas pour annuler la réforme Fornero mais pour donner aux gens un peu plus de liberté", a déclaré Matteo Renzi à la RAI.

"Si une femme veut partir en retraite à 60 ou 61 ans au lieu de travailler jusqu'à 65 ans, en acceptant environ 30 euros (par mois) de pension en moins, elle pourra le faire", a-t-il ajouté, précisant qu'il entendait inscrire cette modification dans le projet de budget 2016 qui sera examiné à l'automne.

Lundi, le gouvernement Renzi a annoncé que l'Etat allait verser quelque 2,2 milliards d'euros au total à un peu moins de quatre millions de retraités à la suite d'une invalidation partielle de la réforme des retraites.

(Roberto Landucci, Marc Angrand pour le service français)