L'allemand Flixbus va lancer un service d'autocar en France

mardi 19 mai 2015 08h31
 

PARIS, 19 mai (Reuters) - L'opérateur d'autocars longue distance allemand Flixbus doit annoncer mardi le lancement de son offre de transport en France, devenant ainsi l'une des premières compagnies à profiter de la libéralisation du secteur prévue par la loi Macron.

Née en 2011 à Munich, l'entreprise s'est fortement développée lors de l'ouverture à la concurrence du transport en Allemagne en 2013. Début 2015, elle a fusionné avec son homologue allemande Meinfernbus.

En libéralisant l'activité des autocars pour les lignes nationales et interrégionales, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron entend favoriser, dans les zones sans desserte ferroviaire, le développement d'une offre de transport moins chère que le train.

Dans l'Hexagone, seul le cabotage sur le tracé d'une ligne internationale est aujourd'hui autorisé.

Eurolines, filiale du groupe français Transdev, ainsi qu'iDBUS, filiale de la SNCF, sont également prêtes à s'emparer de ce marché, tout comme d'autres sociétés étrangères comme Megabus, filiale du britannique Stagecoach.

La Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) estime que le secteur pourrait voir ses effectifs croître de 1,5% à 3% par an d'ici 2020 grâce à ce dispositif.

Selon une note de France Stratégie, le transport routier de voyageurs, hors transport urbain et suburbain, a réalisé en France un chiffre d'affaires de 5,4 milliards d'euros en 2013, pour un effectif de 94.000 personnes.

Flixbus compte aujourd'hui 500 salariés, auxquels il faut ajouter les 3.500 chauffeurs des compagnies de bus avec lesquelles l'entreprise travaille. Avec une flotte de 650 autocars, elle propose des tarifs aussi bas que 22 euros par exemple sur un Berlin-Francfort, et assure 10.000 liaisons quotidiennes en Allemagne, mais aussi maintenant vers des dessertes en Suisse.

Certains écologistes ont critiqué la perspective d'une multiplication des autocars sur les routes françaises, notamment à un moment où les motorisations diesel sont particulièrement décriées. Les bus longue distance ont transporté l'an dernier 19,6 millions de passagers outre-Rhin, après 8,2 millions en 2013 et environ quatre millions en 2012. (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)