LEAD 1-Generali porté par l'assurance vie au T1

jeudi 14 mai 2015 10h12
 

(Actualisé avec détails, cours de Bourse)

MILAN, 14 mai (Reuters) - Generali, le troisième assureur européen, a fait état jeudi d'une hausse de 6% de son bénéfice d'exploitation au premier trimestre à 1,326 milliard d'euros grâce à la croissance de son activité d'assurance vie.

Il s'agit du meilleur résultat opérationnel trimestriel en sept ans pour le groupe italien, qui a précisé que son bénéfice net avait augmenté de 3,3%, à 682 millions d'euros.

A la suite de ces résultats, le titre Generali avançait vers 08h10 GMT de 1,21% à 17,56 euros, affichant la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 50, alors que l'indice regroupant les valeurs de l'assurance européennes gagnait 0,17%.

Le résultats trimestriels d'Allianz et d'Axa , les numéros un et deux de l'assurance en Europe, avaient également été bien accueillis par les investisseurs la semaine dernière.

Sur les trois premiers mois de l'année, les primes encaissées par Generali ont augmenté de 8,3% à 20,1 milliards d'euros, à la faveur notamment d'une hausse de 12,7% dans l'assurance vie.

Comme ses pairs, Generali a été confronté ces derniers temps à une conjoncture économique atone et à des taux d'intérêt à des plus bas record, un contexte qui a pesé sur les retours sur investissements.

L'assureur a lancé en 2013 un plan d'amélioration de sa rentabilité et de sa génération de trésorerie, centré sur la réduction de la dette par la cession d'actifs jugés non stratégiques.

Le plan prévoit, d'ici la fin 2015, une hausse du rendement des fonds propres du groupe à 13%, un ratio de solvabilité au dessus de 160% et une baisse des coûts de 750 millions d'euros.

Certains de ses objectifs ont déjà été atteints puisque le ratio de solvabilité Solvency 1 s'est amélioré sur les trois premiers mois de l'année, à 168% à fin mars contre 156% fin décembre.

Lors de l'annonce, en mars, de résultats 2014 qui avaient déçu les investisseurs, Mario Greco, l'administrateur délégué de Generali, avait laissé entendre que l'assureur voulait progressivement augmenter son dividende au cours des années à venir. (Stephen Jewkes, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)