12 mai 2015 / 09:34 / dans 2 ans

CORR-LEAD 1-EasyJet prévoit un T3 plus difficile, le titre chute

(Au §7, bien lire que le groupe prévoit une baisse d‘environ 4% de son chiffre d‘affaires par siège et non de son chiffre d‘affaires)

* EasyJet voit ses revenus baisser au T3

* La compagnie anticipe une hausse de ses ventes et de son bénéfice sur l‘ensemble de l‘exercice 2014-2015

* Le titre chute de plus de 8%

par Sarah Young

LONDRES, 12 mai (Reuters) - EasyJet a déclaré mardi qu‘il devait faire face à des conditions d‘activité difficiles lors du trimestre en cours, le troisième de l‘exercice 2014-2015, la compagnie aérienne britannique évoquant l‘impact de la grève des contrôleurs aériens français du mois dernier et un recul anticipé des revenus récurrents.

A la suite de précisions, le titre du numéro deux européen du transport aérien à bas coûts chutait vers de 8,57% à 16,76 livres à la Bourse de Londres, accusant la plus forte baisse de l‘indice Stoxx et entraînant dans son sillage l‘action de son concurrent plus grand Ryanair (-3,65%).

EasyJet a pourtant un petit bénéfice semestriel pendant la saison creuse d‘hiver pour la première fois de son histoire, tout en prévoyant une croissance de son chiffre d‘affaires et de son bénéfice sur l‘ensemble de l‘exercice grâce à une hausse des réservations conforme à celle de l‘an dernier et à une chute de ses dépenses de carburant de 120 millions de livres (166,6 millions d‘euros).

Mais les investisseurs ont apparemment surtout retenu les mauvaises nouvelles, même si certains, comme Richard Hunter, analyste chez Hargreaves Lansdown, estime que la réaction en Bourse est “quelque peu exagérée”.

Wyn Ellis, analyste chez Numis, a ainsi ramené sa prévision de bénéfice imposable pour l‘ensemble de l‘exercice à 660 millions de livres contre une estimation précédente de 691 millions.

Les grèves des contrôleurs aériens en France, qui avaient entraîné l‘annulation de plus de 600 vols, amputeront le bénéfice du groupe de quelque 25 millions de livres, a précisé easyJet.

Compte tenu de l‘impact de ces grèves, d‘un calendrier des vacances de Pâques défavorable et d‘une diminution d‘un point de pourcentage de l‘activité sous-jacente, le groupe prévoit une baisse d‘environ 4% de son chiffre d‘affaires par siège au troisième trimestre, hors variations de devises.

Pour le premier semestre 2014-2015 à fin mars, le groupe britannique, qui, comme la plupart de ses concurrents, est habituellement en perte sur les mois d‘hiver en raison d‘une moindre demande pour des voyages en avion, a dégagé un bénéfice imposable de sept millions de livres (9,7 millions d‘euros).

EasyJet avait anticipé un résultat compris entre une perte de cinq millions et un profit de 10 millions de livres pour la période et accusé une perte de 53 millions un an auparavant.

La compagnie a précisé que des effets de change favorables, une baisse du coût du carburant et une saison de ski qui a terminé en fanfare étaient les principaux facteurs d‘explication de ce bénéfice semestriel.

Pour l‘année en cours, “easyJet reste bien positionné pour faire croître son chiffre d‘affaires et son bénéfice (...)”, a déclaré directrice générale Carolyn McCall dans un communiqué.

Ryanair, leader du “low cost” en Europe, a annoncé en février que ses bénéfices n‘augmenteraient que modérément cette année dans la mesure où la chute des cours du pétrole favoriserait la guerre des tarifs. (Juliette Rouillon et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below