Siège grec de Siemens occupé par des manifestants anti-austérité

lundi 11 mai 2015 16h58
 

ATHENES, 11 mai (Reuters) - Un petit groupe de manifestants a occupé lundi le siège grec du groupe industriel allemand Siemens à Athènes, en signe de protestation contre les mesures d'austérité imposées à la Grèce par ses créanciers étrangers, ont rapporté la police et des responsables de cette entreprise.

Une trentaine de personnes ont pénétré à l'intérieur du bâtiment, dans la banlieue nord de la capitale grecque, occupant les bureaux de Siemens et déployant une banderole devant l'entrée principale.

"Nous ne négocions pas avec les capitalistes, grecs comme étrangers", lisait-on sur cette banderole. Et les manifestants ont également distribué des tracts assurant que "Nous ne deviendrons pas une colonie de l'Allemagne ou de quelque autre puissance impérialiste".

"Il s'agit d'une manifestation pacifique", a déclaré Mari Agaliotou, porte-parole de Siemens Hellas. "Les manifestants devraient repartir dans la journée", a-t-elle ajouté.

Nombre de Grecs imputent à l'Allemagne les mesures d'austérité draconiennes que les créanciers internationaux ont exigées en échange de deux plans d'aide d'un montant combiné de 240 milliards d'euros, depuis 2010. Une manifestation de protestation est prévue ce mois-ci devant l'ambassade d'Allemagne à Athènes.

Les manifestants anti-austérité ont occupé plusieurs bâtiments publics en Grèce, et ont même brièvement pénétré à l'intérieur du parlement en avril en appelant à la libération de membres emprisonnés d'une organisation marxiste. (Angeliki Koutantou; Eric Faye pour le service français)