Litige maritime-Ghana et Côte d'Ivoire près d'un accord-Annan

lundi 11 mai 2015 15h01
 

GENEVE/ABIDJAN, 11 mai (Reuters) - Les présidents de Côte d'Ivoire et du Ghana sont près d'un accord dans leurs discussions à Genève sur le contentieux frontalier maritime qui oppose les deux pays et empêche de nouveaux forages pétroliers dans la zone contestée, a déclaré lundi l'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan.

Prié lors d'une pause dans les discussions à Genève de dire si les discussions étaient proches d'aboutir, Kofi Annan a répondu à Reuters par l'affirmative: "Oui, c'est le cas".

La chambre spéciale du Tribunal international du droit de la mer (TIDM), dont le siège est à Hambourg, a décidé en avril que le Ghana pouvait continuer à mettre en oeuvre un projet pétrolier offshore dans le secteur, mais a imposé dans le même temps l'interdiction de nouveaux forages.

La décision du tribunal de Hambourg a été jugée favorable pour le Ghana et pour la compagnie pétrolière britannique Tullow , qui dirige le consortium exploitant le gisement offshore TEN, où elle a déjà procédé aux forages de puits nécessaires au lancement de la production.

Selon la présidence ivoirienne, le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara a quitté Abidjan dimanche pour les discussions à Genève avec son homologue ghanéen, John Dramani Mahama, sous la médiation de Kofi Annan.

Dans son arrêt rendu en avril, le Tribunal international du droit de la mer ne s'est pas prononcé sur le fond de l'affaire et il doit trancher de façon définitive sur le litige frontalier en 2017.

(Tom Miles à Genève, Loucoumane Coulibaly à Abidjan; Eric Faye pour le service français)