La Bourse de Paris-Les valeurs du jour jeudi (clôture)

jeudi 7 mai 2015 18h05
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 7 mai (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la
Bourse de Paris, qui a fini en légère baisse, des résultats
jugés solides ayant partiellement compensé les effets du
raffermissement de l'euro, de la remontée des rendements
obligataires et de l'inquiétude entourant les suites de
l'élection britannique.
    L'indice CAC 40 a clôturé en repli de 0,29% à
4.967,22 points après avoir perdu plus de 2% en fin de matinée:
    
    * Les VALEURS liées au secteur de l'ENERGIE (-2,35%)
ont accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe dans le
sillage des cours du pétrole (-1,99% pour le baril de Brent
 vers 18h).
    TECHNIP a perdu 4,4% à 61 euros, plus forte baisse
du CAC 40, TOTAL 2,26% à 46,765 euros et, hors CAC,
MAUREL ET PROM 4,82% à 8,05 euros et CGG 
4,13% à 6,459 euros.
    A l'inverse, le recul des prix du pétrole a soutenu AIR
FRANCE-KLM (+2,92% à 7,801 euros).
    
    * ARCELORMITTAL a cédé 2,54% à 9,329 euros suite à
l'annonce par le géant de l'acier d'une révision en baisse de
ses prévisions de bénéfice pour l'ensemble de l'année 2015.
 
    
    * En revanche, AXA (+2,84% à 23,18 euros) a fini
en tête des hausses du CAC 40 au lendemain de la publication par
l'assureur français d'indicateurs d'activités jugés solides par
des analystes au premier trimestre. 
    
    * ALCATEL-LUCENT (+2,43% à 3,287 euros), qui est
en voie d'être racheté par son concurrent Nokia 
(+4,2%), a sensiblement amélioré sa marge au premier trimestre.
 
    
    * Le SECTEUR AUTOMOBILE européen (+1,17%) a gagné du
terrain dans le sillage de l'équipementier allemand Rheinmetall
, qui a progressé de 5,41% après avoir fait état d'une
publication trimestrielle soutenue par sa division automobile.
    VALEO a grimpé de 2,32% à 143,55 euros, PSA
 de 2,09% à 16,855 euros et RENAULT de 1,05%
à 92,96 euros.
    
    * BOLLORE (+3,21% à 5,02 euros) a signé la plus
forte hausse du SBF 120. Des analystes jugent
rassurants les propos tenus après un premier trimestre ressorti
en baisse de 0,4% à périmètre et taux de change constants à
cause des effets de la baisse des prix des produits pétroliers.
Bolloré a indiqué que le recul de l'activité logistique
pétrolière ne devrait pas avoir d'incidence significative sur le
résultat opérationnel du groupe. 
    
    * NUMERICABLE-SFR (+2,27% à 49,535 euros) a
rebondi sur un support technique vers 48 euros, testé à
plusieurs reprises depuis la fin du mois dernier.
    
    * ELIOR a reculé de 6,47% à 15,90 euros, plus
forte baisse du SBF 120 après la vente de près de 10%
du capital du groupe de restauration collective par des fonds
détenus par Charterhouse et par Chequers Partenaires
pour un montant d'environ 255 millions d'euros. 
    
    * De même, KLÉPIERRE a abandonné 2,45% à 40,45
euros après que BNP PARIBAS (+0,57% à 56,35 euros) a
cédé 7% du capital de la société foncière auprès d'investisseurs
institutionnels à 39,60 euros par action pour un montant
d'environ 870 millions d'euros. 
    
    * LEGRAND a fini en baisse de 1,8% à 49,835 euros
après la publication de résultats  trimestriels jugés décevants.
 
    
    * BONDUELLE (+6,27% à 25,26 euros) a publié un
chiffre d'affaires en progression de 3,2% à 469,9 millions
d'euros au troisième trimestre de son exercice 2014-2015 et
confirmé ses objectifs annuels d'une croissance de ses ventes de
2 à 3% et d'une augmentation de sa rentabilité opérationnelle
courante 7 à 12% à changes constants. (Le communiqué : bit.ly/1QoSCHB)
    
    * HIMEDIA (-9,91% à 2,0 euros) a accusé le recul
le plus marqué du CAC Mid & Small au lendemain de
l'annonce par le groupe de services digitaux d'une baisse du
chiffre d'affaires (-16%) et de la marge brute (-41%) de ses
activités publicitaires au premier trimestre. (Le communiqué: bit.ly/1AHMWzp)
    
    * MAUNA KEA TECHNOLOGIES (-4,07% à 4,24 euros) a
inscrit un plus bas historique à 4,07 euros en séance après que
le groupe spécialisé dans la biopsie optique a annoncé une
augmentation de capital d'un montant de 4,7 millions d'euros,
qui soulève des interrogations sur le marché. 

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par
Jean-Michel Bélot)