Centres de données-Equinix veut racheter Telecity pour £2,3 mds

jeudi 7 mai 2015 11h59
 

LONDRES, 7 mai (Reuters) - Le gestionnaire de centres de données américain Equinix a entamé des discussions avec le britannique Telecity Group en vue d'un éventuel rachat de ce dernier pour 2,3 milliards de livres (3,1 milliards d'euros), ce qui pourrait remettre en cause le projet de Telecity de prendre le contrôle du néerlandais Interxion Holding .

A la suite de ces annonces, l'action Telecity gagnait 18,62% à 10,67 livres jeudi en fin de matinée, affichant de loin la plus forte hausse de l'indice Stoxx 600, alors que l'indice regroupant les valeurs technologiques européennes reculait de 0,52%.

Equinix, qui doit décider d'ici le 4 juin s'il lance une offre formelle, a évoqué un prix de 11,45 livres par action dans le cadre d'une transaction qui se ferait à la fois en numéraire et en actions.

Ce prix représente une prime de 27% par rapport au cours de clôture de mercredi.

Il y a près de trois mois, Telecity annoncé le lancement d'une offre de 2,2 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros) sur Interxion, en expliquant alors vouloir se renforcer sur le secteur en pleine croissance du "cloud", l'informatique dématérialisée.

Telecity a déclaré que l'accord conclu avec Interxion lui interdisait, sauf exceptions, de solliciter ou de discuter d'autres propositions et que les discussions engagées par Equinix rentraient dans la catégorie de ces exceptions.

Interxion a réagi en réaffirmant son engagement à un rapprochement avec Telecity.

Equinix affirme que le rachat de Telecity lui permettrait d'augmenter ses capacités dans certaines villes en Europe, dont Londres, et de prendre pied dans de nouvelles métropoles telles que Dublin, Varsovie ou encore Milan.

Selon Roger Phillips, analyste chez Investec, l'entité Equinix-Telecity serait, et de loin, le numéro un européen des centres de données en Europe. (Karolin Schaps et David Holmes, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)