Grèce-L'Eurogroupe inquiet du problème de liquidités potentiel

jeudi 7 mai 2015 10h59
 

PARIS, 7 mai (Reuters) - La seule date butoir pour un accord entre la Grèce et ses créanciers est fin juin, à l'expiration du plan d'aide actuel, sauf si le pays connaissait d'ici là des problèmes de liquidités trop importants, a déclaré Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe.

Dans une interview publiée jeudi par Le Monde, il répète que, malgré les progrès intervenus dans les négociations, "il est trop tôt pour espérer un accord final le 11 mai", lors de la prochaine réunion de l'Eurogroupe.

"Il faut continuer à travailler, vite, car il y a urgence", déclare le ministre néerlandais des Finances.

"Politiquement parlant, la seule 'deadline', c'est celle de fin juin, quand le deuxième plan d'aide se terminera, mais il pourrait y avoir aussi une date butoir si le problème de liquidités devenait trop important à Athènes", ajoute-t-il. "Il est dans notre intérêt commun d'éviter d'en arriver là. Nous ne voulons pas d'un accord sous la contrainte."

Jeroen Dijsselbloem dément d'autre part à nouveau l'existence de dissensions entre le FMI et les pays européens à propos d'un allègement de la dette grecque.

"La discussion sur l'allègement de la dette n'est pas taboue", dit-il, "la seule chose impossible politiquement, c'est un effacement de sa valeur nominale".

Mais cette discussion sur la dette n'interviendra, selon lui, que lorsqu'il y aura un accord avec la Grèce. (Yann Le Guernigou, édité par Yes Clarisse)