6 mai 2015 / 08:29 / il y a 2 ans

Zone euro/PMI-L'activité du secteur privé garde le rythme

(Actualisé avec les données britanniques)

PARIS/LONDRES/BERLIN, 6 mai (Reuters) - Principaux résultats, définitifs pour les données relatives à l‘Allemagne, à la France et à la zone euro, des enquêtes auprès des directeurs d‘achat en Europe publiés mercredi:

* ZONE EURO - LA CROISSANCE DU PRIVÉ SE MAINTIENT

LONDRES - L‘activité du secteur privé a conservé un rythme soutenu à l‘entame du deuxième trimestre, l‘évolution positive des carnets de commandes encourageant les entreprises à embaucher, montre l‘étude Markit auprès des directeurs d‘achat publiée mercredi.

L‘indice PMI composite, qui regroupe les secteurs secondaire et tertiaire, s‘est élevé à 53,9 en avril en version définitive, ce qui est supérieur à une première estimation de 53,5 et quasiment au niveau du pic de 11 mois atteint en mars, à 54,0.

Un résultat supérieur à 50 témoigne d‘une croissance de l‘activité.

“Le fait que la croissance ne soit pas parvenue à accélérer davantage constitue une déception mais les variations nationales de la croissance fourniront aux décideurs politiques un véritable encouragement concernant le fait que la santé économique de la région s‘améliore”, a commenté Chris Williamson, économiste en chef chez Markit.

Les indices PMI suggèrent une croissance trimestrielle de 0,4% sur la période avril-juin, a-t-il prédit, ce qui correspondrait aux prévisions de croissance pour le premier trimestre.

Pour parvenir à ce résultat, les entreprises ont néanmoins continué de réduire leurs prix, plus modérément toutefois. Le sous-indice des prix à la production est ainsi passé de 48,9 en mars à 49,2 en avril et se trouve donc sous le seuil des 50 depuis trois ans.

Cette baisse des tarifs contribue à soutenir l‘indice PMI des services, qui s‘est élevé à 54,1 en avril, proche du pic de huit mois atteint en mars (54,2) et au-dessus d‘une première estimation à 53,7.

Les nouveaux contrats ont conservé leur rythme du mois de mars à 54,6, ce qui représente un plus haut depuis près de quatre ans. Cela a incité les entreprises de services à augmenter leurs effectifs pour un sixième mois consécutif.

* ALLEMAGNE - RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DU PRIVÉ

BERLIN - La croissance du secteur privé a légèrement ralenti en avril par rapport à mars, selon des données publiées mercredi qui suggèrent néanmoins que la première économie européenne a bien entamé le deuxième trimestre.

L‘indice PMI Composite, une pondération des indices relatifs aux services et au secteur manufacturier, est ressorti à 54,1 le mois dernier, contre 54,2 en première estimation et 55,4 en mars. L‘indice du seul secteur des services est revenu à 54,0, contre 54,4 en estimation “flash” et 55,4 en mars.

La croissance de l‘activité a quelque peu ralenti dans le secteur en avril et les prestataires de services se montrent légèrement plus pessimistes au sujet de leurs perspectives, tout en restant dans l‘ensemble confiants.

“La production du secteur des services allemand a continué de progresser à un rythme soutenu, même si c‘est le plus faible depuis janvier”, a noté Oliver Kolodseike, économiste chez Markit.

Le rythme des embauches dans les services est au plus bas depuis un an, une évolution que certains employeurs mettent sur le compte de la mise en place, en janvier, du premier salaire minimum national, à 8,50 euros de l‘heure, en Allemagne.

* FRANCE - LA CROISSANCE DES SERVICES RALENTIT

PARIS - La croissance de l‘activité dans les services a de nouveau ralenti en avril en France mais est restée suffisante pour éviter que l‘ensemble du secteur privé se contracte.

L‘indice composite PMI Markit, combinant des éléments de l‘indice de l‘industrie manufacturière qui a montré lundi un douzième mois consécutif de contraction, et de celui des services, est ressorti à 50,6 contre 51,5 en mars.

Il avait repassé en février la barre de 50 pour la première fois depuis avril 2014.

L‘indice du secteur des services est lui ressorti à 51,4 contre 52,4 un mois plus tôt.

* GB - REBOND DU SECTEUR DES SERVICES AVANT LES ÉLECTIONS

LONDRES - La croissance du secteur des services s‘est, contre toute attente, accélérée en avril, ce qui met fin à une série d‘indicateurs suggérant un ralentissement de l‘économie du pays juste avant des élections législatives qui s‘annoncent les plus serrées en une génération.

L‘indice Markit/CIPS des services est ainsi remonté à 59,5, un pic de huit mois, contre 58,9 en mars et une prévision moyenne des économistes interrogés par Reuters de 58,5.

Des enquêtes similaires menées auprès des directeurs d‘achats dans le secteur manufacturier et celui de la construction avaient de leur côté laissé entrevoir un ralentissement de la croissance.

Et, sur les trois premiers mois de l‘année, l‘économie britannique a ralenti plus nettement que prévu au cours du premier trimestre, alors que le Premier ministre conservateur David Cameron a axé sa campagne pour les élections législatives du 7 mai sur sa capacité à garantir une reprise vigoureuse.

Selon Chris Williamson, économiste chez Markit, les données du mois d‘avril indiquent un rythme de croissance de 0,8% pour le deuxième trimestre alors que le PIB du premier avait augmenté de 0,3% seulement, un creux de plus de deux ans.

* ITALIE - PLUS FORTE CROISSANCE EN 10 MOIS DES SERVICES

ROME - Le secteur des services a enregistré en avril sa croissance la plus marquée en 10 mois, porté par une progression des nouvelles affaires, des données qui confortent les espoirs de voir la troisième économie de la zone euro renouer enfin avec la reprise.

L‘indice PMI/Adaci s‘est ainsi établi à 53,1 le mois dernier, contre 51,6 en mars et un consensus des économistes interrogés par Reuters de 52,0.

Le sous-indice des nouvelles affaires est passé de 53,1 à 55,0, ce qui constitue également un pic de 10 mois. Et les employeurs ont embauché en avril à un ryhtme inédit depuis novembre 2007.

L‘indice composite, qui regroupe les services et le secteur manufacturier, est ressorti à 53,9, encore un pic de 10 mois, contre 52,4 en mars.

Le gouvernement italien table pour cette année sur une croissance de 0,7% après trois années de contraction.

* ESPAGNE - PLUS FORTE CROISSANCE DES SERVICES EN HUIT ANS

MADRID - L‘Espagne a vu son secteur des services croître en avril à un rythme jamais vu depuis huit ans, à la faveur d‘un bond des nouvelles affaires induit par la bonne tenue de la consommation des ménages, moteur de la croissance retrouvée de la quatrième puissance économique de la zone euro.

L‘indice PMI du secteur des services s‘est établi à 60,3, un pic depuis novembre 2006, contre 57,3 en mars. Il est ainsi pour le dix-huitième mois de suite au-dessus de la barre de 50.

“Le mois d‘avril a été très encourageant pour les prestataires de services espagnols (...) Et la plus forte hausse des nouvelles affaires depuis juin 2000 est de bon augure pour la croissance de l‘activité dans les mois à venir”, a noté Andrew Harker, économiste chez Markit.

La composante des nouveaux contrats est à 60,9, soit 21 mois de croissance d‘affilée.

Le secteur des services représente la moitié du PIB espagnol, qui a crû de 0,9% au premier trimestre, sa meilleure performance en sept ans.

Les embauches ont augmenté pour le septième mois de suite dans les services et ce à leur rythme le plus marqué en plus de sept ans.

Malgré la reprise en cours, l‘Espagne affiche toujours un des taux de chômage les plus élevés en Europe, à près de 24%.

* IRLANDE - L‘ACTIVITÉ DES SERVICES DÉCÉLÈRE UN PEU

DUBLIN - L‘activité dans les services a continué de progresser en avril mais la faiblesse dans les nouveaux contrats à l‘exportation et l‘emploi a contribué à ralentir sa croissance à son rythme le moins rapide depuis 14 mois.

L‘économie irlandaise devrait être pour la deuxième année consécutive en 2015 la plus dynamique de l‘Union européenne. Le taux de chômage est retombé au premier trimestre à 10% alors qu‘il dépassait 15% début 2012.

L‘indice PMI Investec des services a légèrement reculé à 60,6 en avril après 60,9 en mars. Il est au-dessus de 60 depuis un an et supérieur au seuil de 50 séparant contraction et croissance de l‘activité depuis juillet 2012.

La croissance des nouveaux contrats à l‘exportation a néanmoins été la plus faible depuis deux ans, à 56,5. Celle de l‘emploi a atteint un creux de 11 mois.

Guide des indices PMI

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below