Siemens et un régulateur démentent une enquête pour corruption

mardi 5 mai 2015 17h18
 

(Répétition titre, texte sans changement)

SHANGHAI, 5 mai (Reuters) - Siemens et l'Administration d'Etat de l'industrie et du commerce (SAIC) chinoise ont démenti l'existence d'une enquête pour corruption présumée sur la division santé du conglomérat allemand évoquée par Reuters dimanche.

"La SAIC n'a pas ouvert d'enquête sur la filiale santé (Healthcare) de Siemens touchant à une corruption commerciale", a déclaré un porte-parole de cette autorité de réglementation de la concurrence.

"Le fait est qu'une division de l'Administration de l'industrie et du commerce (AIC) de Shanghaï examine le modèle économique et le modèle marketing de la division Diagnostics de laboratoire de Siemens Healthcare, ce qui est habituel pour le secteur dans le monde entier", a déclaré de son côté Matthias Krämer, porte-parole de Siemens.

"Contrairement à de récentes informations de presse, l'examen n'est ni lié à de la corruption ni à de quelconques avantages personnels consentis à des particuliers", a-t-il ajouté, précisant que Siemens collaborait étroitement avec l'AIC pour dissiper ses préoccupations et "compte résoudre la question dans un proche avenir". (Adam Jourdan et Engen Tham, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)