VW veut trouver rapidement un nouveau président

mardi 5 mai 2015 13h50
 

HANOVRE, 5 mai (Reuters) - Volkswagen a annoncé mardi qu'il s'emploierait à trouver rapidement un nouveau président du conseil de surveillance en remplacement de Ferdinand Piëch, 78 ans, qui a démissionné fin avril après avoir échoué dans sa tentative de faire tomber le président du directoire Martin Winterkorn.

Ce dernier, s'exprimant devant les actionnaires du constructeur allemand, a déclaré que le groupe prendrait à bras le corps les problèmes structurels soulevés par Ferdinand Piëch.

"C'est une bonne chose que d'être revenu dans des eaux plus calmes (...) Mais nous ne pouvons et nous ne resterons pas figés", a déclaré Martin Winterkorn.

Figure de proue pendant deux décennies du constructeur allemand, l'ancien président du conseil de surveillance, qui a contesté certaines nominations depuis son départ, n'assistait pas à l'assemblée générale de Volkswagen.

Berthold Huber, ancien président du syndicat IG Metall, assure la présidence par intérim mais il n'est pas considéré comme un candidat pour le poste.

Stephan Weil, gouverneur du Land de Basse-Saxe, deuxième actionnaire de VW, a déclaré à des journalistes que le constructeur ne devait pas faire preuve de trop de précipitation dans la recherche d'un successeur.

Le premier constructeur automobile européen n'a pas souhaité commenter les noms de candidats potentiels qui circulent dans la presse.

Parmi eux figurent Wolfgang Reitzle, un grand patron allemand ayant fait carrière chez BMW et Ford, ainsi que Wolfgang Porsche, président de la holding Porsche SE , qui est contrôlée par les familles Porsche et Piëch et détient une participation majoritaire dans VW.

Avant le début de son assemblée générale, Volkswagen a annoncé la création d'une nouvelle structure regroupant ses divisions de camions MAN et Scania dans le cadre de ses efforts pour devenir le premier constructeur européen de poids lourds.

Volkswagen a dépensé des milliards d'euros au cours de la décennie écoulée pour accroître sa participation dans Scania et MAN afin de générer des économies d'échelle et de défier les leaders du marché Daimler et Volvo.

(Andreas Cremer, Benoit Van Overstraeten et Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)