LEAD 1-France-Valls veut contourner les rigidités du marché du travail

lundi 4 mai 2015 19h26
 

* Près de 40.000 accords d'entreprise par an

* Valls veut en faire un outil plus réactif que la loi

* Propositions d'une mission d'experts attendues en septembre (Avec déclarations Jean-Denis Combrexelle, précisions)

PARIS, 4 mai (Reuters) - Faute de majorité et de soutien syndical pour attaquer de front les rigidités du marché du travail, accusées d'être en partie responsables du chômage en France, le Premier ministre Manuel Valls est en quête d'une voie de contournement.

Une mission chargée de réfléchir à l'élargissement du rôle de la négociation collective dans l'élaboration du droit du travail et des normes sociales a tenu lundi sa première réunion à France Stratégie, un think tank placé auprès de Matignon.

"Ma conviction profonde est que la négociation de branche ou d'entreprise est un des leviers importants de l'adaptation de notre modèle social et économique", a déclaré à la presse son président, le conseiller d'Etat Jean-Denis Combrexelle.

"Elle permet une meilleure adaptation que la loi générale", ajoute cet expert, pour qui "il y a un sentiment d'urgence".

Il y a environ 40.000 accords d'entreprises conclus chaque année en France. Mais dans la lettre de mission de Jean-Denis Combrexelle, Manuel Valls juge "trop limitée" la place qui leur est donnée dans l'élaboration du droit du travail.

"Les partenaires sociaux ne se saisissent pas suffisamment des souplesses que la loi leur donne pour déroger au cadre réglementaire 'standard'", alors que la norme négociée peut mieux prendre en compte la diversité des entreprises, écrit-il.   Suite...