Les principaux groupes pétroliers chinois changent de tête

lundi 4 mai 2015 14h26
 

PEKIN, 4 mai (Reuters) - Les trois principaux groupes pétroliers chinois ont chacun annoncé lundi qu'ils changeaient de président, un remaniement majeur pour une industrie confrontée à la nécessité de réduire ses coûts face à des prix en baisse et une demande en berne.

Sinopec Group, actionnaire majoritaire du premier raffineur du pays, Sinopec Corp, a d'abord annoncé le départ en retraite de son président, Fu Chengyu, une figure du secteur pétrolier chinois, et son remplacement par Wang Yupu.

Avant de rejoindre Sinopec en 2011, Fu, qui aura 64 ans en juin, avait oeuvré pendant 30 ans pour la China National Offshore Oil Company (CNOOC), troisième groupe pétrolier et gazier du pays.

La CNOOC a annoncé lundi que son président, Wang Yilin, avait été nommé à la présidence de China National Petroleum Corp (CNPC), en remplacement de Zhou Jiping, qui part en retraite.

Wang est remplacé à la tête de la CNOOC, maison-mère de CNOOC Ltd, par l'actuel vice-président, Yang Hua.

Sinopec et PetroChina, la partie cotée de la CNPC, ont fait état d'une chute de 80% de leurs bénéfices au premier trimestre, la baisse des cours réduisant leurs profits en amont et se traduisant par des dépréciations de stocks dans leurs activités de raffinage.

CNOOC a annoncé pour sa part des bénéfices en baisse de 40%.

En réaction à des enquêtes gouvernementales pour traquer la corruption dans le secteur public, PetroChina et Sinopec ont réduit par ailleurs leurs dépenses d'investissement et vendu des actifs d'aval. Sinopec a ainsi annoncé en septembre dernier un projet de cession d'une participation de 17,5 milliards de dollars dans son vaste réseau de distribution. (Chen Aizhu, Adam Rose et Judy Hua, avec Charlie Zhu à Hong Kong; Patrick Vignal pour le service français)