BOURSE-Les investisseurs prudents sur STMicro après le T1

lundi 4 mai 2015 10h15
 

PARIS, 4 mai (Reuters) - L'action STMicroelectronics accuse lundi matin l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120, les analystes se montrant prudents sur le fabricant de semi-conducteurs à la suite des résultats trimestriels du groupe.

A 10h05, le titre perd 2,88% à 6,915 euros, contre un repli de 0,19% pour le SBF 120.

STMicroelectronics a fait état jeudi de résultats trimestriels légèrement inférieurs aux attentes et a dit ne prévoir qu'un léger rebond au deuxième trimestre, la politique de couverture des taux de change du groupe annulant en grande partie les bénéfices attendus de l'affaiblissement de l'euro.

Depuis sa clôture mercredi soir, la valeur perd environ 16%.

"Au cours de la conférence téléphonique après la publication des résultats du premier trimestre 2015, STMicroelectronics est revenu en détail sur les raisons de la déception durant le trimestre", relève dans une note Bryan Garnier.

Selon le broker qui cite la direction du groupe, la fin du mois de mars s'est révélée difficile tant en termes de commandes que de facturation, mais la situation devrait s'améliorer à partir de fin avril.

"Alors que la dynamique reste solide dans le segment SP&A (Sense & Power and Automotive Products, NDLR) et la division MMS (Microcontroller, Memory & Secure MCU, NDLR), nous restons prudents au sujet de la division DPG (Digital Product Group, NDLR)", indique l'intermédiaire.

La division DPG a accusé une baisse de 26,6% de son activité au premier trimestre, le pôle SP&A a reculé de 6% et le segment MMS a progressé de 8,1%.

Credit Suisse souligne également dans une note publiée vendredi la persistance des difficultés du pôle Digital Product Group et considère que le management doit prendre des décisions le plus rapidement possible en la matière.

Le broker indique également que les effets favorables de change se feront sentir à partir du second semestre, tout en les considérant insuffisants. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)