Espionnage-La France juge le dossier clos avec l'Allemagne

samedi 2 mai 2015 21h45
 

PARIS, 2 mai (Reuters) - Les dernières informations de la presse allemande sur une coopération entre le BND allemand et la NSA américaine dans des activités d'espionnage en Europe sont dépassées et Berlin a fait le nécessaire pour rétablir la confiance, a-t-on déclaré samedi à Reuters au ministère français des Affaires étrangères.

L'Allemagne, dit-on au Quai d'Orsay, a mené une enquête parlementaire "qui a conduit à un encadrement de sa coopération avec les services américains".

Les documents révélés par la presse allemande concernent "des pratiques ayant eu effectivement cours avant 2010" et ils "feraient partie de ceux qui ont été analysées par la commission parlementaire" allemande, ajoute-t-on de même source.

Ces révélations sur une collaboration de plus de dix ans entre le service de renseignement extérieur allemand et la National Security Agency américaine ont conduit Airbus Group à déposer une plainte contre X.

Selon des médias allemands, dont l'hebdomadaire Der Spiegel, ces activités ont non seulement visé des entreprises mais aussi la présidence et le ministère des Affaires étrangères français ou la Commission européenne.

Le gouvernement allemand a annoncé avoir ordonné au BND de remédier à des "faiblesses techniques et d'organisation" et le chef de sa diplomatie, Frank-Walter Steinmeier, a estimé que Berlin devait rapidement faire la lumière sur cette affaire. et

Les autorités françaises, jusqu'ici très discrètes sur ces informations, ont pour leur part choisi de les minimiser, alors que la France, dont la politique économique et budgétaire est sous haute surveillance européenne, a plus que jamais besoin de maintenir de bonnes relations avec l'Allemagne.

"Les informations évoquées dans la presse sur des activités de renseignement entre alliés ne sont pas nouvelles", dit-on au ministère des Affaires étrangères.

Le Quai d'Orsay rappelle que l'ex-agent de la NSA Edward Snowden avait révélé en 2013 l'existence de partenariats entre l'agence américaine et des pays européens, dont l'Allemagne.

Depuis, "l'Allemagne a fait le nécessaire pour rétablir une confiance mutuelle", ajoute-t-on de même source. (Emmanuel Jarry)