Lancement sans fanfare pour la montre connectée d'Apple

jeudi 23 avril 2015 11h40
 

par Yasmeen Abutaleb

NEW YORK, 23 avril (Reuters) - Le lancement de l'Apple Watch vendredi se fera dans la discrétion contrairement aux habitudes de la marque à la pomme, ce qui pourrait signaler de premières incertitudes sur l'ampleur de la demande pour le premier produit créé sous l'égide de Tim Cook, le nouveau patron d'Apple .

Le groupe n'a pas communiqué sur le volume des pré-commandes avant le lancement du 24 avril contrairement à ce qui s'était produit lors de la mise sur le marché des iPhones et iPads.

Les Apple Stores n'auront aucune Apple Watch à vendre vendredi, seuls quelques magasins de luxe dans le monde en disposant, Apple voulant jouer sur la rareté pour les rendre encore plus tendance.

Apple n'est pas certain que sa montre suscite autant d'engouement et ne provoque des queues devant ses magasins comparables à ce qui s'était produit pour les lancements d'iPhones, note toutefois Gene Munster, analyste de Piper Jaffray.

"Un lancement plus profil bas leur permet de voir comment les choses vont tourner, de mieux gérer les attentes et de réduire le risque", ajoute-t-il. "S'ils s'y étaient pris comme d'habitude et que les queues n'étaient pas au rendez-vous cela aurait posé problème."

La demande s'est révélée supérieure aux attentes selon Munster, qui pense que plus de deux millions de montres seront vendues au cours du deuxième trimestre.

Daniel Ives, analyste de FBR Capital Markets, a revu à la hausse sa prévision de vente pour l'ensemble de l'année en cours à 20 millions d'unités contre 17 millions auparavant, en partie sur la base des commandes en ligne.

"Beaucoup de clients vont aller dans les magasins pour essayer d'acheter une montre vendredi", estime-t-il.   Suite...