** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

jeudi 23 avril 2015 09h54
 

PARIS, 23 avril (Reuters) - Les principales Bourses
européennes ont ouvert en baisse jeudi, des résultats de
sociétés solides ne compensant pas des nouvelles moins
favorables sur le plan marco-économiques et les inquiétudes
suscitées par la Grèce. 
    Dans l'attente de la publication des indices PMI flash pour
les secteur manufacturier et des services pour la zone euro dans
son ensemble, ceux publiés pour la France ont montré que la
croissance de l'activité du secteur privé y a presque disparu en
avril et ceux publiés pour l'Allemagne ont signalé un
ralentissement de la croissance.          
    Le ministère allemand des Finances avait auparavant annoncé
que la croissance allemande avait sans doute ralenti au premier
trimestre. 
    À Paris, le CAC 40 recule de 0,81% (-43,19  points)
à 5.167,70. À Francfort, le Dax cède 0,94% et à
Londres, le FTSE abandonne 0,1%. L'indice EuroStoxx 50
de la zone euro recule de 0,8% et le FTSEurofirst
300 de 0,42%. 
    A Paris, Michelin, plus forte hausse du CAC 40, gagne 5,13% 
après avoir révisé à la hausse l'impact favorable des changes et
des matières premières pour 2015 et annoncé un programme de
rachat d'actions. 
    Pernod Ricard s'adjuge 2,24% après son chiffre
d'affaires du 3e trimestre. 
    A Zurich, Novartis progresse de 1% après avoir confirmé ses
objectifs 2015 tout en prévenant que la vigueur du dollar
pourrait avoir un impact négatif plus important que prévu sur
ses résultats pour l'ensemble de l'exercice. 
    A la baisse, Ericsson chute lourdement de plus de
8% après l'annonce d'un bénéfice d'exploitation trimestriel en
deçà du consensus. 
    Sur le marché des changes, l'euro reste sous pression en
raison des incertitudes persistantes sur la Grèce. 
    Le Premier ministre grec Alexis Tsipras doit rencontrer la
chancelière allemande Angela Merkel ce jeudi en marge du Conseil
européen de Bruxelles consacré aux migrants en Méditerranée, à
la veille d'une réunion de l'Eurogroupe à Riga au cours de
laquelle Athènes n'a pas prévu de présenter une liste de
réformes économiques réclamée par ses bailleurs de fonds.
    Le pétrole est en repli, le hausse des stocks de brut aux
Etats-Unis éclipsant les inquiétudes sur l'approvisionnement
liées à la poursuite des bombardements de la coalition emmenée
par l'Arabie saoudite au Yémen. Le baril de brut léger américain
CLc1 cède 0,36% à 55,95 dollars et le Brent 0,43% à 62,46
dollars. 
        
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    

 (Marc Joanny, édité par Wilfrid Exbrayat)