Teva prêt à céder des actifs pour mener à bien son OPA sur Mylan

mercredi 22 avril 2015 17h26
 

22 avril (Reuters) - Teva Pharmaceutical Industries a fait savoir mercredi qu'il céderait "promptement" des actifs si cela se révélait nécessaire pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence à son projet d'OPA sur Mylan.

Le groupe israélien, premier fabricant mondial de médicaments génériques, a lancé mardi une offre non sollicitée de 40 milliards de dollars (37 milliards d'euros) sur son concurrent américain basé depuis peu aux Pays-Bas.

Mylan n'a pas encore fait connaître sa réponse mais son PDG Robert Coury, interrogé la semaine dernière sur la possibilité d'une fusion, avait rétorqué qu'un tel mariage n'aurait pas de logique industrielle et susciterait probablement l'opposition des autorités antitrust.

Dans un communiqué publié mercredi, Teva dit vouloir coopérer avec les autorités et ajoute espérer pouvoir finaliser la transaction d'ici la fin de l'année.

Le groupe basé à Jérusalem ne précise pas quels actifs il serait disposé à céder pour pouvoir mener à bien l'acquisition de Mylan.

Des sources ont indiqué à Reuters que certains des principaux actionnaires de Mylan, dont le fonds Paulson and Co, encourageaient le conseil d'administration à étudier l'offre de Teva.

Mylan de son côté maintient son offre non sollicitée de 29 milliards de dollars sur son compatriote Perrigo, que celui-ci a rejetée mardi en jugeant le prix insuffisant. Selon la chaîne CNBC, Mylan envisage d'améliorer sa proposition, actuellement à 205 dollars par action.

Si elle aboutit, l'OPA de Teva sur Mylan sera la deuxième plus grosse fusion dans le secteur pharmaceutique ces 12 derniers mois après le rachat d'Allergan, le fabricant du Botox, par le génériqueur Actavis pour 66 milliards de dollars. (Natalie Grover à Bengalore, Véronique Tison pour le service français)