A Djakarta, Asie et Afrique prônent un nouvel ordre mondial

mercredi 22 avril 2015 10h30
 

par Eveline Danubrata et Charlotte Greenfield

DJAKARTA, 22 avril (Reuters) - Des dirigeants d'Asie et d'Afrique ont appelé mercredi à un nouvel ordre mondial ouvert aux économies des pays émergents et qui en finisse avec les "idées dépassées" des institutions héritées de Bretton Woods.

Ils ont lancé cet appel à l'ouverture du sommet de Djakarta, qui se tient à l'occasion du 60e anniversaire de la conférence de Bandung (avril 1955), laquelle avait réuni les dirigeants de 29 pays décolonisés d'Asie et d'Afrique et préfiguré le mouvement des non-alignés.

Parmi les dirigeants présents à Djakarta se trouvent le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, et le numéro un chinois, Xi Jinping, qui devraient se rencontrer en marge de la conférence, dernier signe en date du dégel des relations entre les deux plus importantes économies d'Asie.

Le président indonésien, Joko Widodo, hôte du sommet Asie-Afrique, a estimé que ceux qui insistaient pour que les problèmes économiques de la planète ne soient réglés que via la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque asiatique de développement (Bad) s'accrochaient à des "idées dépassées".

"Le changement s'impose", a-t-il estimé. "Il est impératif de bâtir un nouvel ordre économique mondial qui soit ouvert aux nouvelles puissances économiques émergentes".

Le FMI et la Banque mondiale sont au coeur de l'ordre monétaire mis en place par les Etats-Unis et l'Europe à la conférence de Bretton Woods en 1944.

PROJET DE NOUVELLE BANQUE ASIATIQUE   Suite...