LEAD 4-Varsovie retient Airbus Helicopters pour de nouveaux tests

mardi 21 avril 2015 21h40
 

(Actualisé avec commentaires d'un responsable français)

par Wiktor Szary et Marcin Goettig

PARIS/VARSOVIE, 21 avril (Reuters) - Airbus Helicopters a été préféré par la Pologne à des concurrents américain et italien pour un marché public d'hélicoptères mais celle-ci s'est employée à réaliser un équilibre transatlantique dans un contexte de montée des tensions avec la Russie en choisissant, pour un autre contrat, un missilier américain.

Le ministère de la Défense polonais a annoncé mardi qu'il avait retenu le Caracal d'Airbus Helicopters pour de nouveaux tests, rejetant les propositions de l'américain Sikorsky, filiale d'United Technologies et d'AgustaWestland, filiale de l'italien Finmeccanica.

"Airbus Helicopters et son partenaire Heli Invest Services se félicitent de la décision du ministère de la défense polonais de présélectionner le H225M Caracal d'Airbus Helicopters", a réagi Airbus Helicopters dans un communiqué.

"Nous nous préparons maintenant pour les prochaines étapes de l'appel d'offres. Nous coopérerons étroitement avec les forces armées polonaises, pendant la période des essais, afin de répondre à toutes questions et demandes et démontrer ainsi que le Caracal satisfait à l'ensemble des critères de l'appel d'offres et des besoins opérationnels".

Le contrat d'hélicoptères a été révisé de 70 appareils à l'origine à 50 mais il représenterait toujours le plus gros marché de défense de la Pologne avec l'Europe occidentale depuis la fin de la Guerre froide. Le ministère a dit qu'il serait signé une fois les essais techniques réalisés par l'armée, les livraisons devant commencer dès 2017.

Il a précisé qu'en raison "de conditions de sécurité changeantes", il avait décidé d'accélérer l'acquisition d'hélicoptères de combat. Il n'a pas été plus explicite. Le marché a été avancé de deux ans dans le cadre d'un programme de modernisation de l'armée à la lumière du conflit ukrainien.

Le ministère a ajouté que le gouvernement polonais avait par ailleurs approuvé sa recommandation de passer commande de missiles Patriot conçus par l'américain Raytheon, au détriment cette fois d'un consortium regroupant Thales et le groupe européen MBDA.   Suite...