ENCADRE-Deutsche Bank-Deux pistes pour l'avenir de la banque de détail

dimanche 19 avril 2015 15h50
 

19 avril (Reuters) - Deutsche Bank travaille à une importante réorganisation de ses activités qui devrait conduire à une scission partielle ou totale de ses activités de banque de détail pour lui permettre de se concentrer sur la banque d'investissement et la gestion d'actifs, un modèle comparable à celui de Goldman Sachs.

Les dirigeants de la première banque allemande doivent débattre des différentes options envisagées lors d'un conseil de surveillance convoqué vendredi, 24 avril. Voici les deux modèles les plus probables aux yeux d'investisseurs, d'analystes et de sources financières au fait des discussions au sein du groupe:

1. "LA GRANDE SCISSION"

Ce choix conduirait à une scission pure et simple de Deutsche Bank en deux entités distinctes, donc à l'abandon du modèle dit de "banque universelle".

La filiale de détail Postbank et le réseau à l'enseigne Deutsche Bank seraient cédées, éventuellement à l'occasion d'une introduction en Bourse, ce qui permettrait au groupe de privilégier ses activités les plus rentables.

Postbank regroupe 1.100 agences et 14 millions de clients, le réseau Deutsche Bank 730 agences et 8,5 millions de clients. Le groupe possède aussi 870 agences et cinq millions de clients hors d'Allemagne, principalement en Espagne, en Italie et en Inde.

Le défi serait évidemment de trouver un acheteur, d'autant que Postbank est considérée comme l'une des banques les moins rentables d'Allemagne avec un ratio coût/revenus de 81%, contre 67% pour Commerzbank.

La valeur de la division de banque de détail est estimée à quatre milliards d'euros, ou 0,4 fois la valeur comptable, selon la banque d'investissement Jefferies, une valorisation parmi les plus basses du secteur en Europe.   Suite...