La Banque du Pirée absorbe la part saine d'une banque coopérative

vendredi 17 avril 2015 11h08
 

ATHENES, 17 avril (Reuters) - La Banque du Pirée, deuxième banque de Grèce par les actifs, a accepté d'absorber la partie saine de la petite banque coopérative Panellinia, qui n'a pas réussi à combler ses besoins en capitaux, apprend-on vendredi de deux sources bancaires.

"L'affaire est conclue", a dit l'une des deux sourses.

Le secteur bancaire grec, déstabilisé par la crise d'endettement à laquelle est confrontée le pays, a traversé une phase de consolidation ces dernières années.

Ses quatre grandes banques -- Banque nationale de Grèce , la Banque du Pirée, Eurobank et Alpha Bank -- représentent désormais environ 95% du secteur après avoir racheté des acteurs de taille plus modeste.

Panellinia, dont la banque coopérative allemande DZ Bank figure parmi les actionnaires, n'a pas trouvé d'investisseurs pour apporter les quelque 170 millions d'euros de fonds propres qui lui manquaient pour se conformer à la réglementation.

Elle gère un réseau de 26 agences, avec 749 millions d'euros d'actifs, 514 millions d'euros de dépôts et 50 millions d'euros de fonds propres.

La Banque du Pirée a mené à bien plusieurs opérations d'absorption d'établissements plus petits, dont la part saine d'ATEbank, les opérations grecques de banques chypriotes et la filiale grecque de la banque portugaise Millennium BCP.

Vers 09h10 GMT, le titre Banque du Pirée gagnait 2,27% à 0,27 euro, faisant mieux qu'une Bourse d'Athènes elle-même en progression de 0,73%. (George Georgiopoulos, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)