Renault/Votes-Le conseil veut que l'Etat fasse marche arrière-sce

jeudi 16 avril 2015 20h31
 

PARIS, 16 avril (Reuters) - Le conseil d'administration de Renault, qui s'est réuni jeudi soir, a demandé à l'Etat français de renoncer aux droits de vote supplémentaires qu'il veut obtenir en 2016, a-t-on appris de source proche du groupe.

"Le conseil de Renault demande a Carlos Ghosn de veiller aux équilibres de l'alliance entre Renault et Nissan", a ajouté la source.

L'Etat français a porté temporairement sa participation dans Renault à près de 20% afin de s'assurer qu'il obtiendra des droits de vote doubles à la prochaine assemblée générale du 30 avril.

S'il compte revenir ensuite à 15% du capital, la perspective d'un doublement de ses droits de vote est rejetée par Nissan, qui détient lui aussi 15% du capital de Renault, mais sans droit de vote car le groupe japonais est contrôlé par son partenaire français, qui en détient 43,4% du capital. (Gilles Guillaume et Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot)